À coeur ouvert: mon parcours pour trouver ma place dans la société

By Isa | développement personnel

Mai 03
trouver ma place dans la société

Trouver sa place dans la société est parfois le questionnement d’une vie. Vous assurer que je l’ai trouvée aujourd’hui et en être sûre à 100% serait bien présomptueux. Mais une chose est sûre, je me sens aujourd’hui bien mieux qu’il y a quelques années.

À travers mes expériences, je vous propose de me suivre afin de voir là où ça m’a menée...

Cet article a été écrit pour le carnaval d’articles du blog Worldtravelheart où Lucie nous a demandé notre avis sur notre place dans la société. Voici le lien vers le carnaval d’articles pour lire d’autres articles de blogueurs sur ce sujet.

Ma place dans la société...à l'école

 D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours cru être inadaptée pour ce monde, cette société. Au collège et au lycée, j’étais la bonne élève, sérieuse, avec un appareil dentaire et des boutons. Avec mes longs cheveux noirs, je faisais presque peur!

Pas du tout populaire, j’ai toujours trouvé du réconfort dans l’apprentissage. J’apprenais pour avoir de bonnes notes, quitter ma montagne...

Et j’ai réussi, j’ai eu la chance de vivre un an en Allemagne, où je vivais plutôt bien le fait d’être « étrangère ». C’était cool, on rencontrait plein de monde, la vie me semblait bien palpitante. J’avais une furieuse envie de voyager et de découvrir le monde.

Au lieu de voyager dans toute l’Europe, j’entamais ensuite des études en Langues Étrangères Apliquées à Strasbourg…La vie étudiante m'apporta énormément d'expériences, de rencontres.

Je rêvais d'être hôtesse de l’air pour ne jamais toucher terre.

Ma place dans la société...le début de ma vie professionnelle

Et à 19 ans, je suis entrée dans la fonction publique. Adieu mes rêves de voyage, j’avais désormais une vie bien rangée, avec un salaire fixe et les immeubles parisiens comme décor. J’avais honte de mon métier, j’affirmais haut et fort que ceci n’était qu’une passade. J’ai commencé le yoga pour ne pas perdre pied... Et j’ai passé un autre concours de la fonction publique. 

Ce concours m’obligeait à rester 5 ans dans la fonction publique. 5 ans c’est court, était ce que je me répétais tous les jours.

En 5 ans j’ai voulu devenir gendarme de montagne, attachée territorial, décoratrice d’intérieur.

Mon premier copain m’avait affirmé que j’étais « versatile ». Versatile moi? Voyons, pas du tout!

Et pourtant, il avait bien raison. 

Ma place dans la société...la découverte d'internet

Grâce à mes études de décoration d’intérieur, j’ai créé un 1er blog. Ravie, je naviguais dans ce nouvel univers où j’ai pu découvrir  plein d’univers à explorer…Et à expérimenter.

Le premier big-bang a été la découverte du monde vegan, et surtout la cuisine végétalienne. Tant de nouvelles choses à découvrir…Et petit à petit, chemin faisant, la découverte de la naturopathie. À ce moment, j’ai commencé aussi à faire de plus en plus de yoga. 

Jusqu’au moment où, j’ai commencé à envisager une carrière de prof de yoga

 Je raconte ce passage de fonctionnaire à entrepreneur en vidéo 🙂

Alors, le hasard faisant bien les choses, j’ai suivi une première formation en yoga, en même temps que je commençais des études de naturopathie.

À ce moment, la naturo faisait office de gentil « à côté ». En effet, je me voyais comme une prof de yoga naturo. Je ne souhaitais enseigner que le yoga vinyasa à des gens plutôt sportifs et qui ont envie d’un yoga très dynamique.

Il y a un an de ça, je me considérais comme une prof de yoga dynamique, qui s’intéressait un peu à l’alimentation.

Ma place dans la société...aujourd'hui

Aujourd’hui, je suis exactement là où j’ai besoin d’être. 

La place de l'alimentation dans la société

trouver ma place dans la société

Je ne suis plus vegan, je ne me considère plus du tout vegan. 

Est ce que je mange une vache tous les jours? Non, bien sur que non. Je n’aime pas la souffrance animale, je n’aime pas le fait qu’on doivent maltraiter des animaux pour se nourrir. 

MAIS j’ai dû aussi écouter mon corps, ce qu’il me réclamait et ce dont il a besoin.

Aujourd’hui je consomme de nouveau des produits animaux en les choisissant de manière respectueuse et consciente. Cela m’a permis de consommer aussi plus local, d’avoir moins besoins de fruits ou d’aliments exotiques. 

Cette expérience a été très enrichissante dans la mesure où elle m’a permis de mieux écouter mon corps. D’être plus sensible à l’écologie dans son ensemble. Mais surtout de découvrir plein de nouvelles manières de cuisiner! 

Ça a aussi eu un impact dans ma future vie de naturopathe: comprendre à quel point l’individualisation de l’alimentation est importante. Certains vont vivre sans problèmes en étant végétarien, pour d’autre ce sera une souffrance physique. Il faut l’accepter et comprendre, en fonction de nos modes de vie, ce qui NOUS convient, personnellement.

Mais surtout, cette expérience m'a fait prendre conscience des injonctions de la société à nous définir par notre mode alimentaire.

De mon point de vue, cela me semble dangereux et nous fait rentrer dans des cases. Il serait plus juste de se défaire de toutes ses étiquettes pour réfléchir non pas plus mais mieux à ce qui NOUS convient.

La place de mon métier de prof de yoga dans la société

En commençant à enseigner, j'étais très ancrée sur le yoga vinyasa, je ne voyais que par lui. Aujourd'hui, je ne veux plus faire QUE du yoga vinyasa.

trouver ma place dans la société

Désormais, j’ai juste envie d’apporter un moment authentique à mes élèves.

Mes cours sont un joyeux mélange de mouvements dynamique, de postures douces et d’alignements que je trouve dans le yoga Iyengar. 

Pourquoi le yoga devrait-il être spectaculaire?

J’ai voulu rentrer, consciemment ou inconsciemment dans l’image du yoga véhiculée sur les réseaux sociaux et dans la société: des postures inaccessibles, en petite tenue svp. Des mantras chantés sans connaître leurs significations. Un joli mala autour du cou, même s’il ne nous servira pas à grand chose. Et surtout, beaucoup d’encens

Ma pratique du yoga et mon enseignement ne sont pas du folklore. Je n’aime partager que ce en quoi je crois vraiment. Et surtout: je ne veux pas imposer une vision,

je ne suis pas un guru.

Alors, tant pis pour l’image folklorique, tant pis pour les cases, je suis une prof de yoga qui a avant tout envie d’apporter du bien-être à ses élèves. Qui veut, à travers une posture, soulager des douleurs aux cervicales. Mais aussi, avec une citation, déposer une graine que mon élève choisira ou pas de faire pousser. Et parfois, donner une piste émotionnelle à suivre quand la respiration est bloquée.

Je n’ai pas besoin d’un style particulier de yoga pour faire correctement mon travail. J’ai juste besoin de tester, d’expérimenter moi même avant de l’offrir aux autres. Cela conviendra à certains, et d’autres pas du tout. C’est un chemin, c’est très bien ainsi.

La place de la naturopathie et mon ambition pour la société

Pendant quelques mois, j'ai voulu taire mes ambitions. Aujourd'hui, je le clame haut et fort: je veux être une naturopathe compétente, je veux être excellente dans le métier que je fais..

Mes premières infographies naturo étaient des fiches de révision. Lorsque j’ai réalisé à quel point mes lecteurs les trouvaient utiles, j’ai su que je devais en faire quelque chose. Parce que c’est exactement ça ma vision de la naturopathie:

éduquer afin de nous rendre autonome

Mais pour arriver à faire des infographies aussi « pratiques »: je n’utilise pas moins de 4 livres, 2 formations (une de naturoapthie, une de nutrithérapie) et toutes mes notes prises lors de conférences, vidéos etc…

Si vous voulez en savoir plus sur l'alimentation de manière simple, ludique, sans vouloir vous coller d'étiquette je vous propose de vous abonner à mon site pour recevoir...un super cadeau!

6 mois d'infographies naturo-2

Pourquoi? Car je veux que ce que je partage soit le plus applicable mais surtout, VRAI. Je n’ai pas envie de vous balancer des croyances ou des choses que je n’aurais pas expérimentées. Je pense que pour rendre les choses « simples » il est essentiel de les comprendre complètement et correctement.

Et surtout, je veux proposer des solutions efficaces! Prendre un complément alimentaire tout en étant stressé, dans un environnement pollué n’aura presque pas d’effets…

Tandis que si vous prenez le temps de changer votre mode de vie, de trouver des moments de pause pour vous ressourcer vraiment, en faisant de l’activité physique en extérieur, dans un joli environnement…Vous ferez le plein d’énergie!

Peu importe le titre, le diplôme, ce que la société attend de nous, je sais qu’aujourd’hui je veux être une vraie aide pour les gens qui le souhaitent. Je ne veux pas me contenter de donner des compléments alimentaires, je veux comprendre comment on peut régler au mieux l’alimentation.

Mais aussi, trouver du temps pour des pratiques sportives en plein air!

Et bien sur, changer  le contexte émotionnel.

C’est ma vision de la naturopathie.

Pour cela il me faudra de nombreuses expériences, d’autres études (nutrithérapie l’année prochaine) et beaucoup de patience.

Ai-je trouvé ma place dans cette société?

Au final, que ce soit dans mon alimentation, dans ma pratique du yoga ou dans ma vison de la naturopathie, je réalise une choses assez simple.

J’ai trouvé ma voie, ma cohérence, ma place le jour où j’ai arrêté de vouloir rentrer dans une case.

Mes erreurs et mes leçons:

Car à force de vouloir me définir, comme une prof de yoga vinyasa, comme une vegan parfaite ou comme une naturo moderne, je me suis éloignée de ce que je voulais vraiment. En cherchant à appartenir à des cases crées par la société, je me suis éloignée de ce qui étais bon pour moi.

Je souhaite, à travers mon alimentation me faire du bien et limiter mon impact sur la planète. Pour moi, j’ai trouvé mon équilibre, entre ma santé et mon empreinte écologique.

Dans mon métier de prof de yoga, je souhaite avant tout le bien-être de mes élèves. Si certains cours doivent être tout doux, c’est très bien ainsi, je n’ai pas d’obligation à suivre un certain rythme.

Et enfin, dans ma vision de la naturopathie, je suis là pour aider. Pas pour imposer une croyance ou une vision. Mais pour accompagner au mieux, de la manière la plus naturelle et simple possible. Et pour cela apprendre, comprendre, se remettre en question est une priorité.

Ne plus se définir pour être libre

Se définir est confortable, on rentre dans une case, on suit des codes

Est-ce qu’en faisant ainsi on ne se prive pas d’un peu de liberté? Chacune et chacun d’entre nous a sa propre version, vision de la liberté. le tout est de se l’appliquer, peut-être sans l’imposer aux autres. 

En tous les cas, j’ai l’impression d’être libre…depuis que je cherche moins à me définir. J’ai trouvé ainsi une forme de cohérence, d’acceptation…les choses vont encore changer, évoluer, c’est merveilleux ainsi. 

Je sais vers quoi je veux aller, je suis prête. Ma vision à long terme est bien plus claire et bien plus personnelle aussi.

Et si mon ambition, était au final de devenir indépendante, de prendre mes responsabilités? Dites moi ce que vous penser de cette notion de "responsabilité", j'ai hâte de vous lire.

Pour finir, une phrase  que j’aime beaucoup me répéter:

Tu es exactement là où tu dois être...

Follow

About the Author

Professeur de yoga, étudiante en naturopathie, passionnée par la nutrition et l'alimentation santé. Amoureuse de la montagne et de la nature. Et fondatrice du site internet www.yogisa.life

Leave a Comment:

(10) comments

Lucie 05/03/2018

Merci pour ce superbe témoignage et d’avoir partagé un bout de ton histoire en vidéo, c’est très inspirant ! <3

Reply
    Isa 05/10/2018

    Oh, merci Lucie, merci à toi d’avoir eu cette idée de carnaval et de m’avoir permis de faire de si jolies rencontres! à bientôt!

    Reply
Claire 05/03/2018

Hello Isabelle,
Quel bel article, très inspirant ! Peut-être qu’il fallait passer par plusieurs epreuves pour te rendre compte de ce que tu veux et ne veux pas dans ta vie professionnelle.
Notre société est très dure, pleine de jugement et pas forcément bienveillante. Alors il faut s’entourer des bonnes personnes et faire ce que l’on aime sans se préoccuper du regard des autres !
Ce thème me parle également car comme toi, je n’ai jamais été populaire, mais j’en suis bien contente car ce n’est pas l’essentiel !
Bise,
Claire

Reply
    Isa 05/10/2018

    Hello Claire, merci beaucoup pour ce doux message…En effet, s’entourer des bonnes personnes est tellement important! C’est le choix de notre entourage qui peut décider de beaucoup de choses. Et en effet, les épreuves sont là pour nous guider vers nos choix 😉 à bientôt!

    Reply
kikimagtravel 05/03/2018

J’ai découvert ton bout de récit dans l’article de Lucie et j’avais déjà beaucoup apprécié tes mots. Je trouve ton parcours fabuleux et très inspirant. Ta manière de voir les choses et la vie en général me parle carrément. Toutes ces boîtes dans lesquelles on nous met n’apporte rien de bon au monde et nous enferme dans une fausse réalité. Merci beaucoup pour ton retour, j’ai passé un très bon moment 🙂

Reply
    Isa 05/10/2018

    Waouh, je suis super touchée par ton message! Merci beaucoup! Je suis très heureuse de te suivre aussi, grâce à Lucie! De jolis échanges en perspectives!

    Reply
Debora 05/04/2018

Super ! Merci d’avoir partagé ton histoire ! Sache que tes enseignements traversent tout un océan et arrivent jusque chez moi, au Brésil ! Moi, j’ai aussi longtemps cherché à trouver ma place, mais finalement, n’est-ce pas incohérent de rentrer dans des cases alors que la vie elle même n’est pas figée, mais un mouvement fluide et indéfini nous offrant tellement de découvertes sur nous-même ? Selon moi, il se trouve là le plaisir de vivre : se (re)découvrir et (re)construire à chaque instant, tout en cherchant à quitter cette planète un peu mieux que nous y sommes arrivés. Namastê !

Reply
    Isa 05/10/2018

    Merci beaucoup pour ton joli partage Debora! J’aime beaucoup ta manière d’exprimer les choses, de voir tous ces changements comme une suite de mouvements fluides…Au plaisir d’échanger de nouveau!

    Reply
Laurence 05/09/2018

Bonjour Isa,
Merci pour ce beau témoignage, et cette belle prise de conscience pour sortir des « cases ». En effet, le yoga doit s’adapter à chacun, et ce n’est pas UN yoga spécifique, qui doit s’appliquer à tous. Pour ma part, en tout cas, c’est ce yoga-là que j’ai appris, un yoga qui s’adapte aux besoins de chaque personne, à chaque instant, en fonction de ses possibilités, de son envie, de sa morphologie… ce n’est pas un yoga figé qui doit s’appliquer à tous. Et encore moins, des images Instagram de filles hyper sveltes, dans des postures acrobatiques !!!
Quant à l’alimentation, c’est pareil, j’apprécie ta vision de l’individualisation, et non pas des régimes appliqués. Je trouve dommage que beaucoup de personnes se dirigent vers le végétarisme ou le véganisme, sans se poser la question si ça convient à LEURS besoins. Même si c’est par conviction, pour ne pas faire souffrir les animaux…
En tout cas, Merci encore. Pour moi, c’est ça Se responsabiliser.
Par ailleurs, j’aimerais savoir comment tu organises tes différentes activités, entre prof de yoga et naturopathe, car je suis en pleine réflexion pour une éventuelle reconversion professionnelle, et ce sont 2 domaines qui m’attirent vivement : le yoga, et la santé, l’alimentation… Si cela peut être une idée d’article éventuel ?…
A bientôt

Reply
    Isa 05/10/2018

    Bonjour Laurence, un immense merci pour ce retour et ce partage d’expérience!ET merci pour cette idée d’article, en effet, je pense que ça peut être très intéressant. ce que je peux déjà te dire c’est que la clef est…de bien s’organiser! Faire son planning est essentiel et je peux dire que ces derniers mois ont été très important pour me permettre de mieux gérer mon organisation.
    Merci pour ton partage sur l’alimentation, tu dis exactement, mot pour mot, ce que je pense.
    J’aimerai vraiment faire un article là dessus mais j’ai peur de ne pas trouver les bons mots…Malheureusement je constate tous les jours que ce mode alimentaire peut faire des ravages sur certaines personnes pendant qu’il fait des miracles sur d’autres…Un sacré casse-tête qui prouve, une fois de plus, l’importance de l’individualisation alimentaire.
    Au plaisir d’échanger de nouveau ensemble!

    Reply
Add Your Reply

Leave a Comment: