Appliquer les 4 accords toltèques

By isafay | développement personnel

Fév 15
Les 4 accords toltèques

Je souhaitais commencer par vous parler d’un tout petit livre qui me suit partout. Il est pratique, simple et…indispensable dans ma vie! À première vue, rien d'intimidant dans cet ouvrage: il est petit, se lit très vite. La lecture ne pose aucun problème. Bien au contraire, c'est fluide et vite lu. Ce dont on va parler aujourd'hui est de l'application de ces 4 accords toltèques...dans la vie de tous les jours...

Vous le savez sûrement si vous avez l'habitude de me lire, j'aime les livres pratiques, concerts, que l'on peut appliquer facilement. Les 4 accords toltèques en fait partie. ​Il est devenu petit à petit mon livre de chevet. Chaque lecture m'apporte un éclairage nouveau. Alors, avant de plonger dans les applications, un peu d'histoire!

Auteur, contexte et compagnie.

Ce livre a été écrit par Miguel Ruiz en 1997. L’auteur, né en 1952 dans une famille de guérisseurs au Mexique, devient neurochirurgien, avant qu’une expérience de mort imminente dans les années 1970 ne transforme sa vie. Il décide alors de retrouver le savoir de ses ancêtres toltèques. Par la suite, il devient chaman et, par ses écrits décide de transmettre la sagesse ancestrale des toltèques.

Les 4 accords toltèques sont donc des règles de conduite, ou plutôt des conseils avisés pour vivre sa vie en étant plus « libre » et ainsi plus ouvert à la bienveillance. Sans plus attendre, voyons donc comment comprendre et appliquer ces fameux accords:

Mise en application des 4 accords toltèques

Que votre parole soit impeccable

L'importance de nos mots:

Ce 1er accord est le plus important car les 3 autres découlent de celui-ci. Il est primordial, pour Miguel Ruiz de redonner à la parole son sens et sa puissance. On peut blesser avec des mots, on peut créer l’enfer et le paradis avec notre parole.

« Pour que notre parole soit impeccable, il ne faut donc pas l’utiliser contre soi » explique l’auteur. C’est à dire arrêter de se dire « ho, que je suis bête », ou « je n’y arriverai jamais, je suis trop nul(le) ».

  • Une des techniques que j’aime particulièrement est celle du verre à moitié plein! En effet, au lieu de tomber dans la négativité envers soi (et donc, envers les autres…) il est bien d'essayer d’être le plus positif, optimiste possible. Cela aide grandement à ne plus être piégé dans des discours qui rabaissent l’estime de soi. Le simple fait de changer sa manière de communiquer en étant plus enjoué et en essayant de voir le « mieux » est le 1er pas pour un changement plus profond!

La technique du sourire: Vous vous senti triste et abattu? Pourquoi ne pas vous forcer à sourire? Dans un premier temps, ce sera tout sauf naturel, mais au fur et à mesure, cela deviendra une habitude. Il est très difficile d'être de mauvaise humeur quand on sourit!

En redonnant sa puissance à la parole, on peut réaliser que nous parlons souvent…trop…Moins parler, mais mieux est une arme pour améliorer sa vie, ses relations et sa confiance. Le silence fait souvent peur car on l’associe au vide. Pourtant, le silence est nécessaire pour retrouver un équilibre après une journée agitée, bruyante ou tout simplement pour apprécier pleinement la beauté d’un coucher de soleil.

Cela ne signifie pas qu’il faut cesser de parler et s’enfermer dans un mutisme, mais simplement réaliser à quel point notre parole peut créer des merveilles et l’utiliser à bon escient.

Passer nos propos au tamis:

On peut, avant de parler, analyser notre pensée avec les 3 tamis de Socrate, voici la petite histoire:

SocrateLes 3 tamis

Un jour, quelqu'un vint voir Socrate et lui dit :

- Arrête ! Interrompit l'homme sage. As tu passé ce que tu as à me dire à travers les trois tamis ?

- Trois tamis ? dit l'autre, empli d'étonnement.

- Oui, mon bon ami : trois tamis. Examinons si ce que tu a as à me dire peut passer par les trois tamis. Le premier est de celui de la Vérité. As tu contrôlé si ce que tu as à me dire est vrai ?

- Non; je l'ai entendu raconter, et ...

- Bien. Mais assurément, tu l'as fait passer à travers le deuxième tamis. C'est celui de la Bonté. Ce que tu veux me dire, si ce n'est pas tout à fait vrai, est-ce au moins quelque chose de bon ?

Hésitant, l'autre répondit : non, ce n'est pas quelque chose de bon, au contraire ...

- Hum, dit le Sage, essayons de nous servir du troisième tamis, et voyons s'il est utile de me raconter ce que tu as à me dire ...

- Utile ? Pas précisément.

- Eh bien, dit Socrate en souriant, si ce que tu as à me dire n'est ni vrai, ni bon, ni utile, je préfère ne pas le savoir, et quant à toi, je te conseille de l'oublier ...

Nous sommes d'accord, cela limitera grandement vos discussions 😉

Quoi qu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle

Ce 2ème accord est primordial dans ses relations. On a tous des exemples de cet accord. Combien de fois j’ai pris à coeur une parole d’un collègue ou d’un ami alors qu’en prenant un peu de recul…Cela ne me concernait tout simplement pas…

Pour illustrer, prenons l’exemple suivant: vous vous disputez au sujet d’une broutille domestique avec la personne avec laquelle vous vivez…Au bout d’un moment, exaspéré cette personne vous dit « c’est incroyable à quel point tu me pousses à bout ». Mais en y réfléchissant, nous choisissons de nous mettre en colère et de nous pousser à bout: on a le choix de s’énerver ou de rester calme!

Epictète Philosophe

Lorsque donc quelqu'un te met en colère, sache que c'est ton jugement qui te met en colère.

  • Aborder les situations ou les discussions en prenant ce qui dépend de vous uniquement permet de vous alléger de nombreux monologues intérieurs empoisonnant votre lucidité!

Ceci vaut pour les critiques négatives comme positives, si je ne me sens bien que lorsqu’on me flatte, le jour où personne ne me fera de compliments je serai désemparée et triste. D’où la nécessité de ne pas chercher à l’extérieur le contentement. Notre bonheur dépend de nous.

Ne faites pas de supposition

Je suis la championne des suppositions…Et vraiment, c’est un cercle vicieux. Nous ne connaissons pas le futur, à moins d’être doté de dons de divination. Il est donc totalement absurde de supposer ce qui se passera dans un futur plus ou moins proche…Le seul moment que nous devons vivre pleinement est le moment présent car c’est dans celui ci que nous trouvons notre vrai pouvoir de vérité. Je vais vous confier quelque chose: c'est le yoga qui m'aide le plus pour cet accord. Pour la simple et bonne raison que la pratique du yoga aide à s'ancrer dans le présent.

  • Au lieu de supposer ce que telle personne pense, ou comment va réagir telle autre personne: demandez! Il suffit tout simplement de poser les questions et de dire les choses de manière simple. Si tout se fait dans le respect de soi et des autres, il n’y a aucune raison que cela se passe mal.

À force de faire des suppositions, vous remplissez votre esprit de croyances, de peurs et de doutes. Cependant, vous avez le choix de vous libérer de tout cela pour vivre ici et maintenant. S'il y a un problème, inquiétez vous en une fois seulement que vous y serez confronté. Quel est l'intérêt de stresser à l'avance?

Faites toujours de votre mieux

L'apprentissage du karma yoga

Cet accord dépendra de votre état de forme. Un jour, vous arriverez à appliquer les trois 1ers accords toltèques sans aucun problème…Le lendemain, vous serez emprisonné(e)s dans des suppositions et vous oublierez de surveiller votre parole…Et au final, ce n’est pas grave si, chaque jour, vous essayez de faire de votre mieux. Parfois, je n’y arrive pas, je suis empêtrée dans mes jugements et cela m’énerve. Mais au final, il y a tout simplement des jours plus faciles que d’autres. Et accepter au jour le jour son état d’esprit c’est s’accepter tout court.

  • Ce qui m’a aidé pour comprendre cet accord c’est le « karma yoga », le service désintéressé. Agir pour les autres sans attendre de retour, que ce soit pour faire la vaisselle ou faire du bénévolat aide à faire de son mieux car l’ego ne rentre pas dans le jeu. En effet, on agit pour l’action en elle même, et non pas pour ses fruits. Je pousserai même jusqu’à dire que cela peut être assimilé à une forme de méditation!
Bhagavad Gita à propos du karma yoga

Tu as le droit à l'action, mais seulement à l'action et jamais à ses fruits ; que les fruits de ton action ne soient point ton mobile

Au diable la perfection

Chaque jour, essayez de donner le meilleur de vous même tout en étant conscient de vos limites et de votre forme. Il ne s'agit pas de se contraindre, simplement de faire en sorte de faire des actions qui ont du sens, qui vous apportent quelque chose. Faire de son mieux ne veut pas dire faire à la perfection! 

Pour aller plus loin, la perfection est votre pire ennemie. En effet, elle pousse à s'enfermer dans un rôle. Faire de on mieux, c'est comprendre, c'est vouloir apprendre. ​

  • Pourquoi ne pas tenir un "carnet d'apprentissage", où, chaque jour, ou quand vous y pensez, vous pourrez noter ce que vous avez appris dans la journée. De cette manière, au lieu de rejeter la faute sur les autres, vous serez plus enclin à prendre vos responsabilités. Mais aussi, cela vous poussera à donner le meilleur de vous même dans l'objectif d'apprendre vraiment!

Et la suite maintenant?

Je ne dis pas que j’applique les 4 accords toltèques. Mais ce livre a totalement changé ma manière d’envisager mon rapport aux autres. Il est délicat de vouloir les appliquer tous les 4 accords toltèques d’un seul coup et du jour au lendemain. J’ai essayé et cela m’a causé de la frustration et de la culpabilisation car…je n’y arrivais vraiment pas!

Choisissez celui qui vous parait le plus important. De mon côté j’ai choisi le 2ème, « quoiqu’il arrive, n’en faîtes pas une affaire personnelle ». Car on est confronté tous les jours à des personnes avec des opinions, des énergies et des cultures différentes, il est nécessaire d’être à l’écoute des autres afin de ne pendre que ce qui nous concerne. Et ensuite seulement on est capable d'évoluer, d'apprendre et de réellement partager.

Ecouter est primordial, entendre ne suffit pas…

Une fois que vous êtes à l’aise avec votre accord, essayez d’en ajouter un autre, et ainsi de suite jusqu’à tous les appliquer, en faisant chaque jour…de votre mieux! Pour enfin, appliquer sans vous forcer les 4 accords toltèques.

Maintenant, dîtes moi si vous aussi, vous avez un livre, un film, une musique, une personne ou que sais je, qui vous suit partout et qui vous aide dans votre vie?

Pour aller plus loin...ma bibliographie et mes sources


"les 4 accords toltèques" Miguel Ruiz

des conférences et mes expériences

Follow

About the Author

Professeur de Yoga Hatha & Vinyasa, étudiante en naturopathie et passionnée de cuisine yogique. Mais avant tout, amoureuse de la nature et des montagnes. Fondatrice du site internet www.yogisa.life

Leave a Comment:

(3) comments

Hubert 05/14/2017

Une phrase qui m’aide beaucoup pour ne pas me tromper, pour ne pas penser que quelqu’un me veut du mal ou que quelqu’un pose des questions et n’écoute pas les réponses : « vous voyez le monde tel que vous êtes et non tel qu’il est ». Cela signifie que tout ce que nous percevons est une illusion fondée sur nos croyances et nos croyances sont fondées sur nos peurs.

Reply
    isafay 05/14/2017

    Très juste, très belle phrase et beau partage, comme toujours! Merci pour ton suivi, tes partages et toute ta bonne énergie

    Reply
Hubert 05/14/2017

Pour illustrer le premier accord, une citation de Gandhi :

« Vos pensées deviendront des paroles, vos paroles deviendront des actes, vos actes deviendront votre destinée »

Reply
Add Your Reply

Leave a Comment: