Bivouac aux cornettes de Bise et lac de Darbon

By Isa | Montagne

Août 08
cornettes de Bise randonnée

Nouveau récit de randonnée. Cette fois-ci je vous emmène avec ma copine Ludivine de Happy Trek pour le sommet des cornettes de Bise au coucher de soleil. Un beau programme pour une randonnée qu’on a choisie de faire sur 2 jours pour voir un maximum de choses.

Comme toujours si vous ne souhaitez que l’itinéraire, je vous invite à aller directement aux infos « en bref »! Et si vous avez loupé le premier récit des dents blanches, je vous invite à  aller le lire!

Changer ses habitudes

Habituellement quand je pars en randonnée, je pars tôt, très tôt. J’aime me lever aux aurores et marcher avant tout le monde et la chaleur.

Mais ça, c’était avant! Quand je suis devenue indépendante j’ai vite réalisé que le temps libre pour partir quand on veut en rando était du LUXE et qu’il fallait bien jongler avec son emploi du temps.

Quand ma copine Ludivine de Happy Trek est venue me rendre visite, on voulait randonner et c’est ce qu’on à fait en commençant à…16h30

Nous sommes parties du site de Bise qui est juste adorable. C’est un peu « le bout du monde ». Pour l’atteindre, on roule sur une petite route qui fait des lacets serrés avant d’arriver sur une plaine en dessous de l’impressionnant massif des cornettes de Bise.

bivouac aux cornettes de Bise

À partir de là, des petites chèvres nous accompagnent jusqu’à un grand parking où on laisse les voitures…sous l’oeil bienveillant (ou pas) des chèvres.

L’ascension jusqu’au sommet des cornettes de Bise

Une montée bien raide

L’avantage de partir à cette heure ci c’est qu’on a quand même évité le plus gros de la chaleur. On est passées devant le joli refuge de Bise, avec ses poules, ses ânes, ses confitures et son fromage pour commencer à grimper.

Comme je dis toujours, plus le chemin est raide, plus vite il passe…Bon c’est pas clairement ce qu’il s’est passé, vu l’heure à laquelle on montait vous vous doutez bien qu’on avait apporté tout le matériel pour dormir et on était bien bien chargées.

On a fini par arriver au pas de la bosse, un joli col qui nous offre une vue imprenable sur les dents du midi. On aperçoit le mont blanc, c’est si beau qu’on dirait un décor de cinéma.

bivouac aux cornettes de Bise

À partir de là les choses sérieuses ont commencé et les difficultés aussi. En effet, la montée aux cornettes de Bise par le pas de la bosse est assez pentue, mais encore une fois, elle est assez rapide.

Les derniers efforts

On arrive à une très jolie traversée, à ne pas tenter si le vide nous effraie. Il y a un passage avec des spits pour les personnes qui souhaiteraient accrocher une corde.

Après cette traversée, on monte encore un peu avant enfin d’apercevoir le sommet qui, jusqu’à présent était invisible.

Surprise, nous n’étions pas les seules, malgré l’heure tardive! Des jeunes bouquetins accompagnés de leurs mères semblaient aussi surpris que nous! Après tout, que faisions nous ici?

Les cornettes de Bise au coucher de soleil

Une fois en haut, on peut observer l’imposante croix avec cette jolie citation de St Exupery : "On ne voit bien qu'avec le coeur. L'essentiel est invisible pour les yeux."

Nous sommes arrivées là en avançant tranquillement avec un gros sac de plus de 10kg: c’est ce qu’il faut si on veut compter « large » pour être sûr. Si vous avez l’habitude et pas de gros sacs, la plupart du temps on met entre 2 et 3 heures pour monter, sans trop de pauses.

Là, un spectacle saisissant nous attendaient : le lac semblait doré sous l’effet de la lumière brulante du soleil couchant. Une merveille. 

bivouac aux cornettes de Bise

Vu qu’on a passé presque 1 heure en haut, les bouquetins revenaient et se laissaient prendre en photo en prenant presque la pause.

Des cornettes, on a une vue imprenable sur une bonne partie du lac Léman, la dent d’oche et le château d’oche juste en face. 

L’heure d’installer le campement

On est ensuite redescendues vers la combe de la Chaux du milieu et on a trouvé LE spot idéal pour poser notre tente.  Un endroit plat, sans cailloux devant le mont blanc qui se cachaient encore autour des nuages et les dents du midi sous l’orage. Voir un orage en étant loin et protégé c’était juste extraordinaire.

bivouac aux cornettes de Bise

Une fois nos tentes montées, on a mangé un petit repas et on s’est installées pour dormir.

Malgré le fait qu’on s’était vraiment bien couvertes, on a eu bien froid: ne jamais sous estimer le froid en montagne! Il faut dire que nos duvets n’étaient pas très performants (mais Ludivine s’est acheté un super duvet, désormais ce problème ne lui arrivera plus)

Miracle morning

En montagne le terme « matin miracle » prend tout son sens. Pas parce que vous allez être super productif mais parce que la vue, l’ambiance et la lumière sont magiques.

bivouac aux cornettes de Bise

Les sommets s’élevaient des nuages, comme si des bouts de coton s’accrochaient aux parois. Et clou du spectacle, les femelles et bébés bouquetins avaient eux aussi compris (sûrement bien avant nous) que notre spot était extra.

Prendre le temps en montagne est un luxe qu’on a pu s’offrir car le temps était au beau fixe. Après avoir démonté les tentes, remis l’endroit à son état originel, on a pu repartir en descendant vers la Suisse!

2ème jour: Visite en Suisse, lac de Darbon et retour

Une descente en Suisse avec des névés

Le tour des cornettes de Bise en passant par la Suisse est une merveille et ce serait vraiment dommage de ne pas le faire!

Une fois au col il suffit de prendre un petit chemin qui descend vers Tanay.

Quand nous y sommes allées, début juillet il y avait encore des névés mais pas bien méchants ni dangereux. Il vaut mieux dans ces cas là avoir de bonnes chaussures de montagne pour faire des petites « marches » et  avoir le pied bien assuré. Des bâtons* aident toujours. Encore une fois, c’est une question de lecture du terrain. Si la neige est dure et que le chemin descend à pic, il est bien plus prudent de trouver une autre option!

bivouac aux cornettes de Bise

Ensuite, le chemin commence à se faufiler entre les rhododendrons et on profite d’une superbe vue sur le Grammont.

Attention de ne pas descendre trop bas, il peut être intéressant de suivre « à vu » le chemin qui monte dans la pente herbeuse en face, vers le col d'Ugeon.

À partir de là, il y a différentes options pour raccourcir le col, on peut directement descendre mais nous avons choisi de continuer.

En avant pour le lac

Après être passées en dessous de la dent du Velan avec un passage un peu pénible, on évolue sur de belles crêtes herbeuses où à notre gauche on peut contempler le sommet des cornettes et le mont blanc et à notre droite le lac Leman, le château d’oche.

On arrive ensuite assez rapidement au col de bise et on a suivi un chemin agréable, bien ensoleillé (il était 10h30) en direction du charmant lac de Darbon. C'est très bien indiqué.

Jusqu’à présent, les bouquetins semblaient s’être retirés dans des hauteurs atteignables uniquement par eux quand soudain…nous sommes tombées sur « un nid » de bouquetins mâles qui se prélassaient au soleil. On est restées un petit moment pour observer leurs imposantes cornes et leur placidité.

bivouac aux cornettes de Bise

Après l’embranchement du GR 5 permettant de partir vers la dent d’Oche on a continué de descendre vers le lac turquoise: le très joli lac de Darbon où on a pique-niqué.

Enfin le retour

bivouac aux cornettes de Bise

Vous connaissez le petit coup de mou après mangé? On l’a bien eu quand il fallait remonter du lac vers le col 

Mais là encore, le paysage était grandiose. La partie la plus raide de la descente est un peu défoncée, n’ayons pas peur des mots, donc vigilance pour ne pas tomber (surtout maintenant).

On rejoint vite un chemin d’alpage tranquille, on rejoint aussi les vaches et la descente continue jusqu'à Bise.

Je préfère descendre de ce côté plutôt que depuis le col de bise, le sentier (du bas du moins) est plus agréable, au milieu des fleurs et peut être un peu moins fréquenté.

Arrivées à la voiture vers 15h, le dos bien endolori avec nos gros sacs mais les yeux et la tête remplis de belles images et de bonnes sensations.

Cette aventure m'a d'ailleurs inspiré le thème de ma dernière vidéo de yoga pour soulager les épaules!

Choisir d'aller plus loin...

Au delà des paysages, c’est l’effort qu’on fournit en montagne qui peut nous permettre, ensuite, de nous dépasser dans la « vie réelle ».

C’est sûr, on a eu de la chance avec le temps, avec les animaux, avec notre santé qui nous permet de faire ça. Mais on a choisi de partir en rando, de marcher plus de 13 heures en 2 jours et de porter un gros sac.

Et honnêtement, si vous en avez les possibiltés, ce genre d’expérience, notamment celle de dormir en pleine nature est magique.

Quand on reprend le cours de sa vie, on revient un peu plus reconnaissant du confort. Mais avec cette motivation, une étincelle en plus qui nous permet de casser certaines barrières construites par nos peurs.

En bref:

Si le récit de notre périple ne vous inspire pas mais la rando oui, voici notre circuit!

cornettes de Bise randonnée
  • Départ Site de Bise 1500m.
  • Pas de la bosse 1818m.
  • Sommet des Cornettes 2418m. 918m D+
  • Bivouac au rebord de la chaux du milieu 2271m.
  • Descente en suisse vers Tanay.
  • Remontée au col d'Ugeon 2013m.
  • Passage sous la dent du velan (2050m), crêtes (2091m) et tête de charousse. + 78m D+ (996m D+)
  • Col de Bise 1884m.
  • Col de Pavis 1958m. + 74m D+ (1070 D+)
  • Lac de Darbon 1836m.
  • Col de Floray 1905m + 69m D+ (1139m D+)

* Liens d'affiliation Amazon

Follow

About the Author

Professeur de yoga, étudiante en naturopathie, passionnée par la nutrition et l'alimentation santé. Amoureuse de la montagne et de la nature. Et fondatrice du site internet www.yogisa.life

Leave a Comment:

(2) comments

ludivine 08/08/2019

Superbe récit Isabelle 🙏 Le reflet d’une réalité qu’on aurait pu rêver ! J’ai hâte de repartir à l’aventure avec toi ! Merci pour ce partage et à très vite 🙂

Reply
    Isa 08/08/2019

    Oui moi aussi j’ai vraiment hâte de pouvoir repartir avec toi!!! Et ce n’est que le début de belles aventures je pense 🙂

    Reply
Add Your Reply

Leave a Comment: