Mes études de naturopathie: le bilan d’une première année

By isafay | Naturopathie

Juil 12
formation naturopathie: le bilan

Je vous l'ai sûrement déjà dit, je suis étudiante en naturopathie depuis le mois de septembre 2016. La naturopathie est un domaine auquel je ne m'intéresse que depuis 2 ans. Bien sur, j'ai toujours été attirée par les méthodes naturelles pour se soigner. Mais je n'ai commencé à me lancer vraiment dans le sujet il y a 3 ans de ça, en commençant par les cosmétiques bio et naturelles, puis le huiles essentielles puis enfin l'alimentation...

Depuis, j'ai l'impression que la naturopathie fait partie intégrante de ma vie. De mes lectures à mes habitudes alimentaires ne passant par mon mode de vie, je vis à l'heure naturo!

​Mais cette année a provoqué des changements très importants en moi, car ce fut une année très importante. Je venais de fêter mes 27 ans avant de commencer la formation, j'ai terminé cette première année le week-end dernier en fêtant mes 28 ans...Une sacrée aventure...

Les études de naturopathie et l'entourage

Les relations de travail

On aura donc plusieurs cas de figure, mais au final, j'ai pu remarqué quelques similitudes...Les collègues de travail sont assez heureux d'avoir une apprentie naturopathe parmi eux: dès qu'ils ont une question ou un problème de santé, hop, on est sollicité. Pour ce qui est des gâteaux, à l'occasion des anniversaires ou des départs, il y a 2 groupes:

  • Le 1er est ravi: ce sont des gâteaux "healthy", alors, hop, on peut se resservir plusieurs fois! C'est léger et sain, pourquoi se priver?
  • Le second est plus ronchon...Le gâteau n'est pas assez sucré, c'est quoi cette arnaque! Ce sont des gâteaux de régime, beurk!

Cela m'aura appris à relativiser: ce n'est pas grave si notre gâteau n'a pas le succès escompté, ce qui compte, c'est de l'avoir fait avec son coeur et de le partager dans la bonne humeur. 

La famille

Avec la famille, conjoint, parents, frères ou soeurs, c'est toujours un peu délicat. Dans la mesure où on passe souvent pour la sorcière ou la psycho-rigide :-). Mais c'est aussi l'occasion d'échanger sur d'autres sujets, de changer un peu d'habitudes alimentaires et d'en profiter pour apprendre. 


Avec son conjoint, c'est drôle ou désespérant, suivant notre point de vue. On répète 1000 fois les mêmes choses: "non, on ne va pas manger de pâtes ce soir, on ne peut pas fair une monodiete de pâtes quand même". Ou encore "faire du sport est indispensable à la bonne santé!"...Et un jour, les planètes sont alignées et au lieu de la grimace habituelle on entend "j'ai remarqué que depuis que je mange des bonnes protéines et du gras le matin, j'ai beaucoup plus d'énergie. Maintenant, je vais faire mon sport en extérieur, c'est fou comme je me sens mieux." Ce jour là, on peut se dire que la graine a poussé.


Car en effet, je pense que famille ou pas, il vaut mieux donner l'exemple que donner des conseils. j'ai fait souvent cette erreur. Maintenant, je préfère en dire moins. Si le personnes sont intéressées, elles viennent d'elles-même! Pas besoin de rabâcher tout le temps la même rengaine. Au final, les relations sont apaisées car simplifiées.

Les amis

J'ai la chance d'avoir des amis très ouvert sur ce sujet. Alors, on en profite pour tester des plats, pour se filer des conseils, pour se prêter des livres. Et bien sûr, grâce à mes copines de naturo, c'est un échange permanent d'astuces et d'idées. 

Certains repas sont toujours un peu maladroit au début, car c'est parfois surprenant, mais avec l'habitude, je remarque qu'on passe en un rien de temps de l'étonnement (version soft, sinon à l'air carrément dubitatif) à l'addiction! ​Je pense notamment à une recette de banana bread qui en a fait fondre plus d'un.

Les connaissances

Que ce soit mes élèves, ou encore les amis de mes amis, je remarque que la naturopathie passionne beaucoup de monde. Alors, c'est génial de pouvoir partager cette passion avec des quasi-inconnus. En effet, c'est un moyen incroyable de se rapprocher et de faire connaissance plus rapidement. 

Mais là encore, je pense que la méthode douce marche mieux, je me souviens de la prof de cuisine que j'avais eu lors de mon stage de cuisine yogique, elle avait l'habitude de dire "j'en apprends autant que vous quand on échange". D'où l'importance d'un dialogue, non pas d'un monologue.

Cela m'est déjà arrivé, c'est très facile de se mettre a parler pendant des heures d'un sujet qui nous tient à coeur. Mais se rappeler qu'on a aussi à apprendre des autres aide à rééquilibrer l'échange.

Les remises en questions 

Redéfinir l'apprentissage

Je dois vous confesser que lorsque j'ai commencé ces études, j'avais peur de louper un week-end à cause de ma formation de yoga. Au final, tout s'est bien déroulé et je n'ai pas loupé un week-end de formation naturopathie. Et heureusement...Car je me souviens très bien d'avoir pensé "au pire, si je loupe un week-end, ce sera un week-end d'alimentation. Et je m'y connais super bien, avec tous le livres que j'ai!"

Aujourd'hui, avec ma copine Céline, on réfléchi à faire des formations complémentaires...en nutrition! Car oui: mon plus grand apprentissage a été d'apprendre à apprendre.​

Le mot apprendre est chargé de sens (...) Pour la plupart d'entre nous, apprendre signifie accumuler des connaissances (...) Mais est-ce bien cela, apprendre? Cela ne suppose-t-il pas plutôt quelque chose de neuf, d'inédit, que j'ignore - et qu'en ce moment même j'apprends? Si je ne fais rien d'autre qu'ajouter à ce que je sais déjà, ce n'est n'est plus apprendre. 

Apprendre c'est aimer comprendre (...)

Extrait du : "Livre de la méditation et de la vie"

Jiddu Krishnamurti
Penseur indien

Une alimentation à revoir

Je pense que vous avez peut être du le remarquer, je change tout le temps de petit déjeuner, de repas, de dîner...Certes, ceux qui me suivent sur instagram connaissent mon amour pour la cuisine indienne.  Depuis le début de la formation, j'ai remis en question: 

  • Le petit déjeuner: j'ai essayé le porridge cru, le petit déjeuner salé, le miam ô fruits, le granula maison. Désormais, c'est le smoothie bol aux fruits!
  • Mais aussi le goûter: je m'accorde un goûter tous les jours, en étant raisonnable. De cette manière je limite au maximum les desserts. Et je ne ressens aucune frustration ou culpabilité! 
  • J'ai pris le temps d'analyser de manière logique mon alimentation "vegan". Si vous souhaitez  que je vous explique plus précisément ce que ma formation a changé, n'hésitez pas à me le demander en commentaire. Sinon l'article se transformera en livre 😉

L'importance d'être sceptique.

En apprendre toujours plus.

La naturopathie va à l'encontre de tout ce qu'on entend à la télé, dans certains journaux ou encore sur certains sites internet. En gros, chaque week-end de formation, j'avais l'impression d'avoir levé encore un voile. 

Mais aussi, chaque formateur avait sa propre approche. Cela m'a donné l'envie de me rapprocher de certains courant de pensées ou à l'inverse d'en choisir d'autres. Je suis allée voir une naturopathe vraiment génial sur Thonon, qui utilise la méthode du docteur Donatini. C'était l'occasion ​aussi de me pencher sur le régime FODMAPS dont je vous ai déjà parlé.

Se défaire de nos croyances.

Certes, ce n'est pas facile d'avoir l'impression de "repartir à 0", mais c'est aussi très bénéfique. Dans la mesure où, en nous défaisant de nos croyances, on arrive à se faire sa propre opinion.

Je ne vais pas vous mentir en vous disant que je n'ai jamais été "perdue" face aux différents sons de cloche que j'ai pu entendre. Aujourd'hui, je me sens plus sereine car je sais que tout est à prendre avec du recul. Etre sceptique ne signifie pas être réfractaire à la nouveauté. Il s'agit simplement de prendre le temps d'analyser chaque information sans s'affoler.

  • Je me suis affolée, avec le soja par exemple. désormais, je me sens bien plus apaisée, je vais davantage rechercher des informations que lire des commentaires affolants. ​

De l'importance de se confronter

Il est indispensable d'apprendre à écouter et comprendre des opinions qui nous dérangent. Analyser déjà, pourquoi cette opinion me dérange? Parce qu'elle ne valide pas ce que je crois? 

Nous avons besoin d'avoir raison et de donner tort aux autres. Nous avons confiance en nos croyances et celles-ci nous condamnent à souffrir.

Extrait "Les quatre accords toltèques"

Don Miguel Ruiz
écrivain

J'ai compris et j'essaie de mettre application le fait d'être à l'écoute. D'analyser pourquoi une contradiction m'atteint par exemple. Pourquoi suis je si attachée à cette pensée. Ensuite, on remarque que souvent, ces croyances sont reliées à nos peurs, à nos doutes...d'où l'intérêt de s'en libérer!

Oser.

L'évolution de mes rêves.

En septembre, je n'avais pas encore le diplôme d epporfesseur de yoga et je travaillais dans la fonction publique. J'avais l'impression d'en savoir beaucoup. Je comptais m'installer comme naturopathe, bien gagner ma vie, être une prof de yoga célèbre et adulée et être coach en développement personnel.

Aujourd'hui? J'ai une situation financière assez précaire, j'aimerai créer un concept permettant une approche globale du yoga, de la naturopathie et du développement personnel. Mon souhait est de me défaire le plus possible de mes possessions. Je rêve d'une vie simple, en toute harmonie avec les autres et la nature. Au final, je pense ne pas savoir grand chose et j'en suis très heureuse. 

naturopathie le bilan 1ère année

La naturopathie: une mission de vie

Un naturopathe peut soigner de lourdes pathologies. On a eu plusieurs profs qui nous l'ont prouvé. Mais pas sans travail. Encore moins sans connaissances. Et surtout pas sans remises en question. Apprendre la nutrition, les mécanisme des maladies est sérieux. On ne s'improvise pas naturopathe, 

Et je suis loin d'être parfaite, j'ai bien sûr trainé sur mon téléphone ces longs week-ends de formation, j'ai été dissipée...Mais rien n'enlève le fait que tout s'apprend, on peut être un bon naturopathe comme un mauvais, c'est notre choix en âme et conscience. En effet, la naturopathie est une formation qui ne connait pas de fin: il faut sans cesse s'informer, se confronter, tester, comprendre et...avoir l'humilité de dire "je ne sais pas" parfois. ​

Au vu des coûts engendrés par la formation, je me suis demandée: est ce que c'est vraiment ce que je veux? Pour être honnête, j'ai l'impression d'avoir mis le doigt dans un engrenage sans fin: c'est devenue une mission de vie! Pour laquelle je travaillerai sans relâche, car quand on est passionné, on n'a pas l'impression de travailler!

Et enfin, se lancer.

Une illustration concrète:

Ce que j'ai appris, c'est que...tout s'apprend! C'est à force d'expérience, de cas pratique qu'on évolue. Il n'y a qu'en faisant, qu'on apprend. Yoga, naturopathie, développement personnel ou spiritualité...


Je me souviens de notre professeur d'iridologie qui, à la question "Mais quelles études vous avez fait pour être iridologie? cette formation est suffisante?" avait répondu:

"Bien sûr, cette formation et 10 ans d'éxpériences. Je connais une personne qui a fait une formation e 2 ans de naturopathie. Puis une deuxième de 4 ans. ​Ensuite, une à l'étranger d'une année. Enfin, divers stages. Elle n'est toujours pas installée comme naturopathe. Pas parce qu'elle n'est pas prête. Elle a tellement de formations! Mais parce qu'elle a peur."


Se libérer de nos peurs, encore et toujours:

Aucune formation ne vous apprendra à prendre confiance en vous ou à ne plus avoir peur. C'est à nous d'oser nous lancer, nous confronter à la réalité. En tant que prof de yoga, j'en apprends tous les jours: la semaine passée j'ai compris que je devais vraiment être plus spécifique quand je parle d'anatomie. J'ai repris mon livre, compris de choses que je n'avais pas compris depuis 7 ans que je lis ce livre...Aujourd'hui, j'ai eu la preuve que cette remise en question était nécessaire. ​

Alors ne nous fixons pas de délais pour êtes prêtes ou prêts. Mais lançons nous, avec tout notre coeur.​

J'ai rencontré d'innombrables personnes qui avaient abandonné la spiritualité parce qu'ils n'étaient pas arrivés à leur fins assez vite. "J'y ai consacré dix années. Que puis-je faire de plus? je vais passer mon chemin".

(...) Mais ce n'est pas la motivation qui est le moteur principal de la réalisation. indubitablement, la discipline a sa place.

Extrait Le livre des secrets

Deepak Chopra
écrivain

Pour conclure

Je finis cette année légère. Je me suis débarrassée de nombreuses possessions, j'ai pris le temps d'alléger ma charge mentale. Ce fut l'occasion de me lancer dans l'aventure la plus difficile et enrichissante de ma vie. Ma relation amoureuse a aussi évoluée. J'ai réalisé l'importance d'être accompagnée d'une personne qui nous porte, qui nous respecte et qui est honnête. Je suis heureuse d'avoir choisi mon compagnon de vie. Tout ce travail que vous suivez n'est pas que le mien. être bien accompagné, bien entouré donne des ailes. 

On est la moyenne des 5 personnes les plus proches de nous. ​

La naturopathie est, pour moi, bien plus qu'une formation. C'est un mode de vie, une manière de penser et d'apprendre. ​Cette expérience m'a permis de rencontrer des personnes extraordinaires. Mais aussi de changer mon état d'esprit. Désormais, quand je dis "rien n'est impossible", j'y crois vraiment. Parce que tout ceci ne m'aurait pas paru être possible il y a un an. Le chiffre 27 m'a porté chance. J'ai hâte de voir ce que cette 28ème année me réserve.

Merci à vous​ de me lire, mes articles sont très longs, mais c'est essentiel pour moi de vous partager tout cela. je voulais aussi vous dire une immense merci pour vos retours, votre présence! à très bientôt pour de nouveaux apprentissages. Vous n'êtes pas encore abonnés? Alors n'hésitez plus!

Avant de partir, partagez en toute liberté dans les commentaires vos expériences, votre ressenti ou tout ce qui vous fait plaisir! Je me ferai un plaisir de vous lire et de vous répondre...​Dites moi ce que vous avez  appris et qu'avez vous envie de mettre en place?

Pour aller plus loin...ma bibliographie et mes sources


Le livre de la méditation et de la vie, de Krishnamurti

Le livre des secrets de Deepak Chropra

Un livre de base sur la naturopathie: ​secrets de naturopathes 

Le très très bon site internet naturo passion

Ma formation de naturopathie et mes lectures au quotidien 🙂

Les liens sur les livres que je présente sont des liens d'affiliés Amazon. En achetant le livre en passant par ce lien, vous participez à mon projet sans que vous coûte plus! D'avance merci 🙂

Follow

About the Author

Professeur de Yoga Hatha & Vinyasa, étudiante en naturopathie et passionnée de cuisine yogique. Mais avant tout, amoureuse de la nature et des montagnes. Fondatrice du site internet www.yogisa.life

Leave a Comment:

(12) comments

Lucie 07/13/2017

Merci pour ce très long article parce que j’ai appris beaucoup de choses ! J’arrive à tout lire simplement donc ne fais pas d’articles plus court ! Hihi

La monodiete de pâtes m’a bien fait rire … je crois que j’ai le même à la maison quand je lui donne mon avis sur le sort des animaux par exemple qu’il me sort les plus grandes phrases clichés (c’est dans notre culture, c’est le cours normal des choses) et qu’un jour il me dit « c’est vrai pauvre cochon » ! 😉 On avance doucement et on est même toujours en chemin ! Mais c’est un chemin incroyable quand on est dans ce qui nous passionne !

Par contre, depuis mes remises en question sur mon alimentation j’ai l’impression d’avaler tout ce qu’on me dit sans preuve, si on me dit que le gluten le lactose le soja est mauvais pour la santé je me dirais mince encore quelque chose à éviter… j’aimerai parfois être moins radicale et prendre le temps de m’interroger mais une chose que j’ai apprise… c’est d’écouter d’abord mon corps: comment lui réagit ? Qu’est ce qu’il ne semble pas lui convenir ? Et déjà j’élimine beaucoup de choses comme cela (le sucre, moins de viande …).
Et oui bien sûr qu’il faut avoir le courage de se lancer… je trouve que la passion constitue un excellent diplôme. Je suis ravie d’avoir fait ma formation de coach de vie mais je crois que j’ai appris plus en trois ans de lectures de mon côté, ce diplôme m’a simplement rendu légitime… mon superviseur m’avait même dit « un jour tu n’auras plus besoin de faire de formations en rien ». Dans le sens où tout n’a pas toujours à être réglementé et cadré…
Du moins ce diplôme ne sert à rien si la personne n’est pas bien dans ce qu’elle fait.
Mais je te rejoins sur la nécessité de se former toute sa vie.
Voilà à long article long commentaire ma jolie !
Bises

Reply
    isafay 07/20/2017

    Merci beaucoup pour ce merveilleux échange. Grâce à toi j’ai une nouvelle idée d’article! c’est adorable d’avoir pris le temps de partager tout cela. je te rejoins beaucoup sur la passion comme diplôme. Mais comme tu le soulignes si justement…La société a besoin de légitimité…C’est tellement difficile de faire autrement. C’est parfois rageant mais si on part du principe que tout ceci est un jeu…alors, suivons les règles sans perdre nos convictions. À très bientôt!

    Reply
Sophie 07/13/2017

Bonsoir,

J’ai trouvé ton partage très intéressant. Moi même je suis très attirée par la formation de naturopathe mais je n’arrive pas à franchir le pas pour le moment. Je l’envisage plus comme une formation pour mon propre intérêt que pour en vivre.
Peux tu me dire quelle naturopathe tu vois sur Thonon car j’en cherche une qui me convienne et pour le moment je ne l’ai pas encore trouvée.
D’autre part où fais tu ta formation ?
Au plaisir de lire.
Sophie

Reply
    isafay 07/20/2017

    Merci pour ton passage et ton message! il y a de nombreuses personnes qui suivent la formation juste pour leur plaisir personnel, ce que je comprends tout à fait. Je fait ma formation en week-ends sur Lyon. C’est très dense, mais passionnant. Et La naturopathe que je vois est celle qui travaille à ôyosoy, j’aie beaucoup sa manière d travailler. Au plaisir de se voir bientôt!

    Reply
fabienne 07/14/2017

Bonjour Isabelle,
Merci pour cet article que je ne trouve pas long mais très intéressant.
L’alimentation saine m’intéresse beaucoup plus depuis que j’ai commencé ma formation de yoga il y a un an (il m’en reste deux). J’ai l’impression d’avoir remis en cause beaucoup de choses par rapport à ce que je mangeais jusqu’alors. Je ne mange presque plus de viande cela s’est fait naturellement car plus je le « mentalisais » plus j’éprouvais du dégoût à en manger. J’ai cherché l’équilibre alimentaire et une diététicienne m’a expliqué l’association légumineuse et céréales. Tes recettes et tes articles m’aident beaucoup même si je galère encore avec les ingrédients tout nouveaux pour moi.Mon mari et mon fils de 12 ans sont tout à fait d’accord avec cette alimentation et l’apprécient mais j’ai beaucoup plus de mal avec mon ado de 15 ans qui préfère la « junk food » à mon grand désarroi. Son côté ado j’espère!
Waooh… tu n’as que 28 ans et tu en est déjà là dans ton parcours et tes réflexions, moi j’ai 45 ans bientôt et je commence juste.Félicitations!
Enfin je réfléchissais quand même avant je suis psychologue de formation, mais j’ai l’impression de m’être éveillée que depuis peu et que la vie ne me suffira pas! lol. Merci la réincarnation alors!
Peut-être vivons nous dans une ère plus spirituelles malgré des versants plus noirs et violents de notre monde et les jeunes seront plus sensibles à la nature.
J’arrête mon message moi aussi avant que ce ne soit très long. A bientôt.
Fabienne

Reply
    isafay 07/20/2017

    Merci beaucoup pour ce bel échange! Je trouve ton parcours tellement enrichissant! En effet, la nourriture et le yoga forment un ensemble si cohérent…Pour moi, il m’était même impossible de les dissocier…D’où ce blog 😉 Merci de tous tes partages, c’est très précieux pour moi! À très vite.

    Reply
Maud 07/14/2017

Coucou ! Je suis encore là et ce même après avoir réussi l’épreuve de lecture de cet article 😉
Mais je te comprends je suis pareil !

Il faudrait que je m’inscrive vraiment à un de tes cours de yoga mais le problème c’est qu’on aurait certainement trop de choses à échanger !!
Je suis aussi une formation de naturo, j’aurai du d’ailleurs la commencer il y a plus de 4 ans mais les choix sont difficiles à prendre parfois, la société actuelle nous pousse plus vers des formations à forte valeur ajoutée pour elle même ! Bref, finalement je suis revenue à « mes convictions ».

Mes 28 ans ont été l’année d’un virage à 180 pour moi alors j’espère que tes 28 ans seront aussi riche que ça l’a été pour moi 😉

Pour les pâtes le soir j’ai aussi bien rigolé, mon copain me la faisait souvent celle là au début de notre relation ou alors c’était « mais je ne peux pas aller en montagne demain si je mange pas des pâtes ce soir » euh … comment te dire…!!!
J’ai de la chance il a bien changé!

Tu as entièrement raison quand tu dis qu’il ne faut pas « moraliser » mais montrer et le changement se fera peut être.
J’ai aussi changé souvent d’alimentation depuis plus de 5 ans, aujourd’hui je pense être très proche de ce qui me convient mais les écarts font parfois très mal (WE dans des endroits ou la diversité alimentaire est restreinte).

Pour revenir à un commentaire précédent sur la peur de manger du gluten, du soja, du sucre, je suis mon propre cobaye ! Avant je consommais beaucoup de gluten (en période de transition) puis cherchant une solution à un de mes problèmes j’ai décidé de tester le « sans gluten » qui ne me causait pas plus de soucis intestinale que ça, mais ça m’a permis de me rendre compte de certaines choses.

Voilà… un autre « pavé » !!!

Reply
    isafay 07/20/2017

    Merci pour ton partage si enrichissant. Je suis curieuse de savoir quelle formation naturo tu suis! Et je te rejoins totalement sur l’alimentation, il n’y a qu’en testant par soi m^me qu’on peut se rendre compte si cet aliment nous convient ou pas. c’est très important de faire ces tests. Cela fait partie de notre expérience…
    Au plaisir de te rencontrer très bientôt alors 😉

    Reply

Ton article est extrêmement intéressant et nous permet vraiment de nous rendre compte de ce que tu as traversé, des difficultés et des joies qu’une telle décision peut avoir.
Ta réflexion sur l’apprentissage est aussi très enrichissante, c’est vrai qu’on a parfois l’impression que la société pense que l’on arrête d’apprendre lorsque l’on sort de nos études or c’est presque à ce moment là que l’on peut réellement commencer à découvrir et engranger de nouvelles connaissances !
Merci pour ton honnêteté, je suis certaine que tu seras une merveilleuse naturopathe.
Bisous et à bientôt,
Pêche
http://www.pecheneglantine.wordpress.com

Reply
    isafay 07/20/2017

    Merci pour ta douceur et ton partage. En effet, les études ne sont que le 1er pas d’une belle et longue aventure, en tout cas, c’est comme ça que ça devrait être pour être enrichissant. Je suis très heureuse d’avoir découvert ton compte instagram, j’espère qu’on aura l’occasion d’échanger de nouveau très vite 😉

    Reply
Hubert 07/16/2017

Peurs, doutes, croyances.
Naturopathie, développement personnel, même combat

Reply
    isafay 07/20/2017

    Exactement! Et il n’y a pas de fin: on est toujours sur le chemin 😉 à très bientôt

    Reply
Add Your Reply

Leave a Comment: