La face cachée de la spiritualité

By Isa | mon journal yogi

Juin 15
spiritualité, la face cachée

Derrière ce titre un peu racoleur, ne vous inquiétez pas je ne vais en aucun cas vous expliquer la vie et encore moins la spiritualité. Pour la simple raison que je ne sais pas vraiment ce qu’est la spiritualité! Cet article "coup de gueule" pour certains ou "coup de coeur" pour d’autres est simplement le fruit de mes expériences récentes dans ce fabuleux miroir aux alouettes.

Pour être honnête, la spiritualité, les grands philosophes, le bouddhisme m’ont toujours attirés. Mais j’avais un certain "recul ", me disant que je n’était pas prête.  Je me sentais génée: pourquoi ce sentiment d'infériorité? Est ce que c’est réellement ce que la spiritualité est censée m’apporter?

D'où l'envie d'écrire cet article...Qui est très long, je vous l'accorde...Alors, comme je pense à celles et ceux qui ont moins de temps, j'ai aussi fait une vidéo sur ma chaine Youtube dan laquelle j'explique plus brièvement mon point de vue ;-)​

Alors la spiritualité, qu’est ce que c’est?

Une définition personnelle.

Comme je pense qu’on a tous notre définition, je vais vous donner la mienne.

Pour moi, la spiritualité c'est voir au delà des dualités. Voir l’univers, les êtres vivants, la nature et les humains comme formant une unité.

On ne va pas s’amuser sur la question  "est ce qu’un humain vaut plus qu’un moustique", s’il vous plait.

Non, l’unité, à mon sens, c’est cette manière de penser qui respecte chaque être vivant. Avec la plus grande conscience, en harmonie et en faisant de notre mieux. La spiritualité commence peut être en respectant son voisin, sa famille ou ses collègues. Cette recherche d’unité est simple, sans artifice ni grands discours.

Que mange un être spirituel?

De l'amour et de l'eau fraîche. Plus sérieusement, ma manière de m'alimenter a changé petit à petit. Comme je vous l'ai expliqué récemment, j'ai pris du temps pour réaliser l'importance de ce que nous mettons dans notre corps pour le faire vivre...

spiritualité qu'est ce que c'est

En effet, cette recherche d'unité m'a apporté surtout la conscience de l'alimentation. Comment je m'alimente, quels choix dans ma manière de me nourrir?

En aucun cas je ne parlerai ici d'attitude extrême, Parfois un extrême doit être atteint pour retrouver la justesse, mais en aucun cas on ne doit faire de l'extrémisme un mode de vie. Que ce soit dans l'alimentation, le sport ou encore...la spiritualité!

Est on prêt pour être spirituel?

Trouver le chemin.

En ce moment, j’entends beaucoup de personnes me dire que les gens ne sont pas prêts » ou   «qu' ils ne sont pas sur le chemin ». Et je me dis, mais où est-il ce chemin? Car d’aussi loin que je m’en rappelle, il n’y a pas de train qui mène au royaume spiritualité…Ce qui signifie, qu’on est tous prêts. Qu’on en ait pas tous l’envie ou le besoin, c’est une autre histoire.

À mon sens, c’est une très bonne nouvelle. Car dans un monde unifié, les guerres n’existeraient pas. En commençant par critiquer son copain de cours de yoga parce que lui n’est pas en train de chanter des mantras à longueur de journée, peut être que la division nait ici. Et de la division….

Deepak ChopraDocteur et écrivain

La Bhagavad Gîtâ dit que la peur est née de la séparation, ce qui implique que la cause originelle de la peur est la perte de l'unité. En fait, la séparation n'est pas une chute depuis la grâce, mais une perte de ce que vous êtes réellement. Ainsi, être sans peur c'est être soi-même.

Extrait de l'ouvrage Le livre des secrets

Sanskrit en LV2

Nul besoin de connaître le sanskrit pour participer à un cours de yoga, encore moins pour exprimer ce qu’est la spiritualité. Il y a une chaine Youtube que j’aime beucoup, Boho beautiful. Non seulement pour la qualité des vidéos mais aussi pour le message de ce couple. Pourtant, j’ai lu des critiques destinées à Julianna. Jugée un peu trop « artificielle » pour certain(e)s. C’est là où j’arrête de comprendre. On se dit spirituel car on est censé aller au fond des choses et chercher la vérité (...vaste programme) mais on s’arrête à un physique? Parce que Juliana est magnifique, elle en est moins spirituelle?

Alors, non, il ne faut pas avoir peur de commencer le yoga ou la méditation car on ne connait pas tous les noms de poses en sanskrit...Et avec la prononciation correcte, s'il vous plait! Vous n'allez pas non plus vous parfumer avec de l'encens pour "faire plus spirituel"...Venez comme vous êtes, le yoga, c'est comme Mc do au final!

Il y a une "arrogance de la spiritualité". Cette assurance de se prendre pour un être supérieur, ou plus érudit, avec une plus grande valeur. Ne tombons pas dans ce piège. Il n'y a aucune honte à débuter, à apprendre ou à ne pas partager l'envie de garder "secrète" sa pratique. Les barrières sont faites pour être franchies, alors laissons les murs de côté pour gouter au véritable partage.

La méditation, c'est pour les initiés?

Quelle formation pour bien méditer?

La spiritualité réservée à des initiés…De même que la méditation? Méditer ne demande pas un centime. Non, vous n’avez pas besoin de zafu, de chapelet, d’encens ou de mala. Vous avez simplement besoin de vous concentrer pleinement sur ce que vous êtes en train de faire.

J'insiste sur le "simplement"...Cet exercice est en effet plus compliqué qu'il n'y parait.​

En étant pleinement conscient du moment présent, vous méditez bien plus que si vous restez assis pendant des heures en étant heureux de penser…que vous ne pensez à rien.

Jiddu KrishnamurtiÉcrivain et penseur indien

(à propos de la méditation)

Il ne s'agit pas de respirer d'une certaine façon, de loucher sur votre nez, ou d'activer en vous le pouvoir d'accomplir certaines prouesses spectaculaires, ou toute autre stupidité puérile du même genre...La méditation n'est pas isolée de la vie.​

Quand vous êtes au volant, ou dans un autobus, quand vous bavardez sans but particulier, quand vous marchez seul dans un bois, ou quand vous regardez un papillon porté par le souffle du vent...Prêtez attention à toutes ces choses une attention sans choix fait partie de la méditation.​

Extrait de l'ouvrage Le livre de la méditation et de la vie​

Retrouver son âme d'enfant

Au final, on cherche à rendre compliqué quelque chose de si simple et de si évident.…Les enfants ont bien plus de facilités à méditer que les adultes car ils sont moins freinés par des croyances limitantes mais aussi parce qu’ils sont pleinement dans l’instant présent. Quand un enfant peut passer des heures à jouer, à recommencer à marcher malgré les chutes: c’est de la méditation, à mon sens.

Car retrouver son âme d'enfant c'est aussi avoir l'envie d'apprendre. On a tous à apprendre les uns des autres. Lorsque nous pensons ne plus avoir besoin d'apprendre, ...C'est la fin d'un cycle. Et le début de l'arrogance.​ 

Apprendre au quotidien

J'ai eu la tentation, en devenant "prof" de yoga de rester à cette place. Au final, qu'allais-je apprendre en allant dans d'autres cours?

spiritualité, la face cachée

Acro yoga ou philosopher la tête en bas

Hé bien...tout...Je ne peux pas dire à quel point j'éprouve de la gratitude pour Julien, mon prof d'acro yoga. Qui, en plus de m'apprendre à chaque séance des postures juste hallucinantes, nous apprends avant tout l'humilité et le partage. J'ai découvert dans l'acro yoga, une métaphore de la vie. La plus grande découverte? Celle de me mettre face à mes faiblesses. Ce qui me rend, au fur et à mesure, de plus en plus forte. On n'apprend rien si on ne sait pas sur quel point on doit s'améliorer. ​

Le yoga Iyengar : mieux que l'ostéopathie

Ma prof de yoga Iyengar, Bérénice est une personne merveilleuse. Patiente, excellente et précise, je n'ai pas besoin d'ostéopathe: ses cours me suffisent à retrouver mon alignement. Mais sa simplicité, sa fraîcheur permet à ma journée de s'alléger. Elle a une manière si "pure", si vraie d'enseigner sa pratique qu'on ne peut qu'adhérer. À condition d'être prêt à s'écouter véritablement.

Le yoga du son pour découvrir l'unité

Émilie m'a offert le privilège de découvrir le yoga du son. C'est important pour moi de vous en parler car c'est au cours de cette pratique que j'ai ressenti, à l'intérieur de mon être la puissance des vibrations, la formidable intelligence de nos cellules. Je n'ai pas peur de vous dire qu'en pratiquant le yoga du son, j'ai approché l'unité, en tout cas, l'idée que je m'en fais.

Revenir à l'origine, au Hatha yoga

J'avais délaissé le yoga Hatha, mais ça, c'était avant de rencontrer Martine. Ses cours de Hatha m'ont appris à voir au delà des postures. J'aime ses cours pour la douceur qu'elle y apporte, sa rigueur mais surtout sa bienveillance, son regard toujours juste. Elle a eu cette phrase, que je vous avais partagé dans les mails quotidien : "on devrait tous s'asseoir sur notre tapis de yoga comme si c'était la première fois". 

C'est devenu mon mantra. Vous voyez, pas besoin de sanskrit. juste le besoin, la nécessité de se relier à quelque chose de vraiment important pour nous. Et ce désir d'apprentissage me fait vivre, me fait évoluer et me fait avancer. Sans apprentissage, il n'y a pas de sagesse, il ne peut y avoir de spiritualité.

Le yoga : c'était mieux avant!

Instagram a tué le yoga

Nombreux sont les articles critiques vis à vis du yoga « trop occidentalisé », trop « instagramé », trop « vide ». Je peux comprendre. Même si je ne partage pas ce point de vue. Peut être que certaines personnes ont commencé le yoga car « c’est à la mode ». mais si ces personnes continuent c’est parce qu’elles y trouvent leur intérêt. Et si ça peut fait du bien alors…Je pense que l’objectif de la pratique du yoga est atteint.

spiritualité, la face cachée

Au risque de choquer, je pense plus « spirituelle » une personne venant à un cours pour l’aspect physique mais qui revient cours après cours pour la découverte intérieure que le yoga lui apporte, qu'à l’inverse, une personne soit disant spirituelle qui pratique tout en se vantant auprès de ses proches « quelle, elle fait du yoga et est très portée sur la spiritualité , qu’eux ne peuvent pas comprendre, ils ne sont pas prêts». 

Finalement, c’est plutôt une bonne nouvelle que le yoga ou la méditation soit aussi populaire. Il y a de plus en plus d’horreurs dans le monde, en même temps on voit se développer une nouvelle forme de solidarité, d’empathie, de prise de conscience. N’est ce pas merveilleux? Et si cette jolie prof de yoga, ou ce yogi tout musclé et bronzé inspirent d'autres à pousser la porte d'un studio de yoga...Où est le mal? 

Quand la popularité abîme.

Mais au final, ce qu'il se passe avec le yoga actuellement arrive régulièrement dans le domaine artistique. Quand un livre a du succès, c'est obligatoirement un "sous-produit", trop commercial. Quand un artiste, illustre inconnu hier arrive aujourd'hui sur le devant de la scène, hop, tout ce qu'il a fait avant est extraordinaire et à l'inverse, ce qui l'a rendu célèbre n'est qu'une daube commerciale.

Parce qu'au final, on a toujours en nous ce petit côté adolescent rebelle qui a besoin de s'exprimer, d'être fier de sa différence, de clamer haut et fort que la masse est un troupeau de moutons tout en étant lui même un...mouton dans le troupeau des moutons rebelles. Car oui, les moutons rebelles s'habillent de la même manière, écoutent la même musique et fument la même herbe.

Au final, c'est très amusant de se rendre compte qu'on est tous pareils malgré nos spécificités, malgré notre personnalité unique. L'endroit où je vais faire mes courses...est un lieu où je retrouve souvent mes élèves de yoga! On est pas seul sur terre et on a pas à réinventer la roue tous les jours: finalement, c'est merveilleux et surtout assez reposant de ne plus se fatiguer à vouloir se différencier coûte que coûte.

Et si on acceptait d'être unique tout en faisant partie d'un immense groupe: celui de l'espèce humaine? Si on on allait au delà en étant heureux d'appartenir à un autre groupe, plus grand encore, les êtres vivants? Nous sommes tous des terriens, alors échangeons, enrichissons nous, bâtissons des ponts au lieu de créer des fossés.

S’enfuir dans une grotte?

La leçon d'Arjuna

​Ce fut la tentation d’Arjuna dans la Bhagavad Gita. Et Krishna l’en dissuada. Pourquoi? Parce que tant qu'on est vivant, on doit être dans l'action. Respirer est une action! Mais attention, l'action décrite dans la Bhagavad gita est une action "juste", qui doit être faite pour l'action elle même et non pas pour les récompenses espérées. Or, le monde dans lequel nous vivons, et ce depuis la nuit des temps, est un recommencement perpétuel. Chaque jour, on observe de nouveaux désirs, on fait face à de nouveaux jugements, à des combats qui ne nous appartiennent pas...

Alors, la tentation de fuir dans une grotte ou un ashram est grande!

spiritualité, la face cachée

C’est aussi ce que j’ai appris, lors de mon stage à Sivanda ou ma formation de professeur de yoga. Quand on est loin de tout, dans un ashram, dans un centre où on est loin de nos tracasseries du quotidien, les choses sont simplifiées. Je ne dis pas que la vie y est merveilleuse. Il y a eu des moments de graves doutes dans ces périodes là.

Mais pour être honnête, durant ma dernière formation, à un moment j’ai pensé être libérée du poids des jugements. Cet état illusoire devient difficile à tenir dans la vie quotidienne.

Le monde comme terrain d'entraînement

Le vrai travail commence ici, dans un monde qui n’est pas conçu pour aller doucement, pour être rempli d’empathie. À nous de créer un monde qui nous ressemble. Nous pouvons nous inspirer des uns et des autres, nous pouvons échanger et apprendre tellement, chaque jour.

Car notre vie de tous les jours comportent son lot de frustrations, de peurs, de doutes et de déceptions, il s'agit de ne pas chavirer. La véritable force ici est dans cet océan de tracas à trouver le calme, la confiance et la capacité à ne pas se laisser sombrer, engloutir par nos peurs et nos jugements. Dans le monde dans lequel nous vivons, nous avons besoin de gagner notre vie, de ravaler notre EGO régulièrement, de faire des concessions, mais aussi d’apprendre à dire non. C’est le plus grand apprentissage de ces derniers jours pour moi.

S'affirmer pour créer l'unité

En effet, dire "non", refuser une invitation ou un projet, c'est risquer de décevoir. c'est risquer de créer la division. Au final, tout dépendra de la réaction de la personne en face. Si votre interlocuteur comprend et accepte, il n'y a aucune séparation. Au contraire, il y a compréhension voire empathie.​

À l'inverse s'il ne comprend pas votre refus, de là découlera peut être une remise en question ou un éloignement temporaire ou définitif. Ce n'est ni bien, ni mauvais. C'est le cours de la vie. être engagé dans le voie du yoga ne signifie pas être d'un calme olympien ou toujours d'accord. Que ce soit dans le yoga ou ailleurs! Car au final, c'est en s'oubliant que l'on créé les doutes et les frustrations.

Alors, assumons nous: accordons nous le droit de changer d'avis. Osons admettre que nous avons besoin de repos. Essayons d'être bienveillant envers nous et envers les autres. Ainsi, il est tout à fait possible d'atteindre l'unité: d'abord à l'intérieur, pour qu'elle s'étende à l'extérieur.​

La voie du juste milieu

​Le yoga ou la tranquillité de l’esprit.

Patanjali Les yoga sutras

​Yogas città vatti nirodah

Le yoga est un état de cohérence dans lequel vous êtes libérés de vos pensées, de vos sentiments et de vos émotions perturbatrices.

Livre I 2ème sutras

Ainsi, je viens de citer une des yoga sutras de patanjali. Oui, c’est un texte fondateur du yoga et j’ai beaucoup apprécié les lire, et encore plus avec l’interprétation de ce swami, tout en finesse, en humilité et de manière « simple ».La tranquillité de l’esprit existe quand on est parfaitement ici et maintenant. Cela signifie pas de jugements, pas de suppositions, pas de doutes et encore moins d’interprétations. Malheureusement, cet état est très difficile à atteindre. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle Swami Satchidananda précisait dans son commentaire "Pour un étudiant sérieux, cette seule sutra serait suffisante : toutes celles qui suivent ne font que l'expliquer".

Quand arrive t-on à cet état de calme? Quand il n'y a pas de frustrations ou de compétitions. De la compétition nait la division et de la division...

Mais comment faire dans ce monde qui nous pousse à toujours aller plus haut, plus vite, plus fort? Il est préférable de choisir l'inspiration à la compétition. Etre inspiré, c'est s'autoriser à poser un regard bienveillant et amical sur la personne qui nous inspire. Pas de but ou de volonté de dépasser, simplement l'envie de se laisser porter par une énergie positive.

La voie du juste milieu n'est pas triste ni ennuyeuse. Elle est au contraire remplie de joie, de douceur. Un mot pour la définir? harmonie...​

Yoga ou l'union...

Mais le yoga c’est surtout une signification très importante: Union en sanskrit Comment être uni quand on se place « au dessus »? Existe t-il un classement dans le domaine spirituel?

la spiritualité qu'est ce que c'est

Je ne suis pas spirituelle. Car je n’aime pas me définir, cela est trop dangereux. J’aime trop la liberté. Finalement, la vraie spiritualité, c’est peut être d’être libre. Libre de ces jugements, doutes, peurs, croyances…Mais aussi libre d’être « soi », derrière l’hypocrisie sociale, la tentation de se faire passer pour…

Ce que j’aime dans le yoga c’est qu’on peut tous le pratiquer. Certes, le yoga vinyasa ou asthanga a un côté « physique » qui peut rebuter. Mais le yoga, ce n'est pas que les asanas, vous vous souvenez?

Le yoga, avant de faire des acrobaties, c’est un mode de vie. Une manière de s’alimenter, de se comporter avec les autres ou avec soi. Mais surtout, c’est la recherche de l’équilibre. La recherche de l’unité. Pour conclure, peut être qu’on devrait faire moins de spiritualité mais créer plus d’unité. l’idée me plait, qu’en pensez vous?

Si vous le souhaitez, vous pouvez vous abonner au blog pour recevoir tous les jours une dose de motivation yoga, alimentation ou autre...ça me ferait plaisir d'échanger avec vous!​

Avant de partir, partagez en toute liberté dans les commentaires vos expériences, votre ressenti ou tout ce qui vous fait plaisir! Je me ferai un plaisir de vous lire et de vous répondre...​Dites moi ce que vous avez  appris et qu'avez vous envie de mettre en place?

Pour aller plus loin...ma bibliographie et mes sources


​Je vous invite à regarder ma vidéo sur la spiritualité sur ma chaîne youtube et, si cela vous plait peut être à vous y abonner? 

Ma formation de prof de yoga et mes cours de yoga au quotidien 🙂 Maintenant, vous connaissez tout de mes profs chouchou en Haute savoie. Voici leurs coordonnées: le site de Julien Levy, accro yoga. Bérénice, pour le yoga Iyengar. Émilie Gropi, du yoga du son, au entre Ôyosoy, de même que Martine Mater pour le hatha yoga.

Deepak Chopra, Le livre des secrets ​. Un ouvrage pratique et passionnant

​De Krishnamurti, un livre calendrier dont on ne se lasse pas: Le livre de la méditation et de la vie

La bhagavad Gita, traduit et commenté par Eknath Easwaran. En anglais, mais extrêmement bien expliqué.​

Les yogas sutras de Patanjali, par Swami satchidananda. une merveille à lire, en anglais encore, mais qui vaut le coup.​

Les liens sur les livres que je présente sont des liens d'affiliés Amazon. En achetant le livre en passant par ce lien, vous participez à mon projet sans que vous coûte plus! D'avance merci 🙂

Follow

About the Author

Professeur de Yoga Hatha & Vinyasa, étudiante en naturopathie et passionnée de cuisine yogique. Mais avant tout, amoureuse de la nature et des montagnes. Fondatrice du site internet www.yogisa.life

Leave a Comment:

(2) comments

marie schneider 06/16/2017

Bonjour Isabelle
J’ai tout lu !
Je partage pratiquement toute vôtre réflexion au sujet de la spiritualité .
Mais personnellement, je pense que c’est très difficile de se comporter comme un être spirituel .
Malheureusement, je me surprends encore à critiquer une personne .
Être dans l’écoute totale sans jugement
Ne pas interpréter
Ne pas supposer
C’est un exemple de ce que je ne sais pas encore faire .
Mais j’en suis consciente et ne dit-on pas que la prise de conscience est déjà le début
du changement ?
Merci pour ce bel article qui amène à une réflexion plus poussée .
Bonne continuation .
Au plaisir de vous relire
Marie

Reply
    Isa 06/16/2017

    Bravo Marie!
    Merci 1000 fois pour votre message, quel plaisir d’échanger sur ce sujet. En effet, c’est très très très difficile. Je pense qu’au final, ce travail demande une vie, voire plusieurs ? Une prise de conscience est essentielle à tout changement. Alors oui: être conscient c’est déjà énorme! Ne pas se culpabiliser, encore plus! Et petit à petit, trouver l’équilibre et l’unité.
    Très belle journée, au plaisir de vous relire très bientôt alors!

    Reply
Add Your Reply

Leave a Comment: