à la découverte des 8 membres du yoga…

By isafay | découvrir le yoga

Fév 15
Les 8 aspects du yoga

Un des texte fondateurs du yoga sont les yogas sutras de Pantajali.

« Sutra » signifie « fil » : chaque enseignant ou pratiquant pourra y attacher sa propre « perle » c’est à dire son expérience et son interprétation. C’est donc un texte qui apporte une vision globale et intégrale du yoga, laissant une large place au libre arbitre et à sa propre interprétation.

Les Yogas sutras de pantajali répertorient ce qui est, à mon sens, indispensable à la compréhension du yoga, les 8 « membres » du yoga, qui forment un tout. cohérent et interdépendant. On compte environ 200 sutras.

Les 5 Yamas

à la base se trouvent les 5 Yamas, les règles de conduites éthiques. La discipline et la rigueur avec laquelle nous suivons ces règles détermine les progrès dans la pratique du yoga.

L'Ahimsa

Avant toute chose, nous devons vivre dans l'Ahimsa, le principe de la non violence. On parle de violence aussi bien physique que mentale. La non violence doit s’étendre à notre vie entière, de notre rapport aux autres, aux animaux, à notre assiette.

Sattya

Elle représente la volonté de voir et de dire la vérité sans crainte et en toute simplicité.

Asteya

C'est le fait de ne pas voler. On peut voler de diverses manières: concrètement, en volant un bien à une personne, mais également en volant des paroles. On peut travailler sur cette règle en essayant de donner aussi souvent que possible.

Brahmacharya

La modération des sens. On peut parler de chasteté mais sans la notion d’abstinence. Il s’agit ici de ne pas gaspiller son énergie sexuelle par exemple dans des relations qui n’apporteront rien de positif.

Aparigraha

Le fait d’être détaché matériellement. « all the things of the world are yours to use, but not to own »

les 5 Niyamas

Ce sont les exercices pratiques:

Saucha

La propreté, pas seulement du corps, mais de l’esprit et de notre parole également.

Samtosa

Le contentement: toujours, tous les jours, éprouver de la gratitude. Un exercice que j’affectionne tout particulièrement est celui de penser ou d’écrire 3 choses pour lesquelles on peut éprouver de la gratitude, chaque jour. On peut le faire avant de dormir pour passer une nuit paisible, au réveil pour démarrer la journée du bon pied ou à la fin de sa pratique de yoga, pour terminer sur une pensée super positive.

Tapas

La discipline. On peut par exemple se fixer une routine de yoga que l’on fera chaque jour. De cette manière, on observe les modifications de notre corps et de notre esprit au jour le jour. La discipline ne doit pas être vécue comme une routine obligatoire et monotone mais comme un moyen simple et efficace d’attendre ses objectifs.

Svadhayaya

L’étude des textes sacrés et de nous même. Par la lecture et la compréhension de livres qui nous inspirent, on arrive à avoir plus de lucidité sur nos propres défauts, nos peurs et nos obstacles. De même, en prenant le temps d’observer ses pensées et ses comportements, il est plus aisé de se défaire de nos faiblesses.

Isvara Pradhara

La dévotion à un Dieu, à la lumière, à la nature: peut importe le nom, il s’agit d’être conscient de l’existence d’une forme de spiritualité à l’intérieur de nous et à l’extérieur.

Les Asanas

La pratique des différentes postures de yoga. On ne doit pas être ultra flexible pour faire du yoga! Au contraire, il s’agit de pratiquer des postures qui font du bien à notre corps tout en acceptant les possibilités de notre physique. Chaque asana a différents stades: on peut rester au 1er stade mais être pleinement dedans. L'acceptante de la place où nous sommes dans le moment présent est primordiale dans le yoga. Cela vaut bien mieux que de se forcer à aller dans des stades plus avancés alors que notre corps et notre esprit ne sont pas encore prêts. On remarque très vite lorsque l’on est allé trop loin dans une posture, notamment avec la pratique d’une respiration consciente à travers le pranayama…

Le Pranayama

Le Pranayama concerne donc les exercices de respiration: on respire consciemment en yoga. Certaines pratiques, comme la respiration alternée, nadi soldana, vont permettre de balancer les énergies de notre corps. Elle est parfaite avant de commencer une journée chargée ou après un pic de stress. Le kapalabhati, lui, va chauffer notre corps et nous apporter beaucoup de puissance: idéal quand on se sent un peu faible moralement. Chaque pranayama a son champs d’action et ses effets bénéfiques.

Pratyhara

Se traduit littéralement par « retrait des sens », ce qui peut effrayer. Mais il s’agit simplement d’une préparation mentale pour exploiter le pouvoir de notre esprit. Les sens sont comme un miroir: tournés vers l’extérieur, ils reflèteront le dehors. Tournés à l’intérieur, ils reflètent la pure lumière, la paix de l’esprit. Et ainsi, trouver l’équilibre; ne pas aller dans les extrêmes mais avoir quand même des limites. Nous ne pouvons pas trouver notre équilibre à l’extérieur, il doit venir de nous; nous sommes les mieux placés pour savoir ce qui nous convient ou pas.

Dharana

Consiste à se concentrer sur un objet. On peut, par exemple, durant la méditation fixer la flamme d’une bougie. Lorsque nos yeux sont trop fatigués, on peut les fermer tout en continuant de visualiser la flamme. Il s’agit ici d’entraîner son esprit à rester focalisé sur notre image. S’il s’échappe, on le ramène, encore et encore jusqu’à arriver à la parfaite concentration. Nous prenons là encore conscience de la puissance de notre esprit: nous pouvons créer toutes les images mentales souhaitées, simplement avec notre force créatrice.

Dyana

C'est la pratique de la méditation, en essayant d’éviter toutes les perturbations du mental dans l’unique but de se fixer sur le moment présent. La temps n’a plus de signification dans la méditation, de même que l’espace.

Samadhi

Enfin, le dernier stade est le stade de la Samadhi, de l’illumination qui apporte la connaissance universelle. C’est le point culminant de la méditation. N’ayant aucun idée de ce q’iil se passe dans cet état, vous comprendrez que je ne m’étale pas plus…

Et maintenant?

Ces 8 règles du yoga sont à adapter à chacun, mais je trouve qu’elles résument bien l’aspect intégral du yoga: il ne s’agit pas ici de posséder un tapis et de faire des exercices pour affiner sa silhouette! Mais bien d’englober tous les aspects de sa vie en ayant une plus grande conscience de soi, des autres et de la nature.

Le seul muscle que l’on fait réellement travailler en yoga est…notre esprit! On muscle sa volonté à travers la discipline, on travaille sur nos peurs à travers les postures acrobatiques et on apprends à se détacher lors des méditations.

Le yoga ne commence pas sur notre tapis, il commence avant tout dans notre vie de tous les jours. Il y a une notion d’acceptante forte en yoga: il n’y a aucune compétition mais une acceptante de notre corps, de nos limites physiques et psychiques. On me dit parfois « tu t’énerves, pourtant tu fais du yoga ». On peut s’énerver, on peut être indigné, on peut être triste: faire du yoga ne nous enlève en rien notre « humanité ». Avec toutes la palette d’émotions que cela représente. mais on s’inscrit dans une démarche. Avancer dans le yoga implique une plus grande conscience de sa responsabilité dans le monde.

Pour aller plus loin...ma bibliographie et mes sources


"The Yoga Sutras Of Patanjali" Sri Swami Satchidananda (en anglais, mais facile à lire et à comprendre)

Dans le magazine Yoga journal France (que je vous conseille fortement 🙂 )Yoga journal n°9

Mes formations

Follow

About the Author

Professeur de Yoga Hatha & Vinyasa, étudiante en naturopathie et passionnée de cuisine yogique. Mais avant tout, amoureuse de la nature et des montagnes. Fondatrice du site internet www.yogisa.life

Leave a Comment:

Leave a Comment: