Réseaux sociaux et yoga: les liaisons dangereuses?

By Isa | mon journal yogi

Oct 03
yoga et réseaux sociaux instagram

Aujourd'hui, je voulais vous publier un article sur le matériel de yoga. Ne vous inquiétez pas, je le ferai bientôt. Mais dans la vie, on change souvent d'avis. C'est la raison pour laquelle j'ai eu envie de vous écrire cet article sur les réseaux sociaux. Plus précisément sur le lien entre les réseaux sociaux et le yoga. 

Car oui, le monde du yoga, je m'en rend compte au quotidien est un monde à part. Extrêmement présent sur les réseaux sociaux, dans les magazines et dans nos vies, le yoga est à la mode. Les stars en font, il change la vie des gens et serait la solutions à tous les maux...​

Pourtant, entre arrogance, prétention et division, l'unité pourtant valeur essentielle du yoga semble parfois bien absente. C'est la raison pour laquelle, je m'intéresse avec vous à ce petit jeu d'amour et de haine entre yoga et réseaux sociaux.​

Les réseaux sociaux: une nouvelle manière de communiquer

Facebook, instagram, twitter, les réseaux sociaux sont de plus en plus présents. qu'on aime ou qu'on déteste, ils font partie du jeu et sont, pour beaucoup, devenus indispensables. 

Grâce aux réseaux sociaux, les professionnels peuvent communiquer sur leurs évènements, créer du partage, des échanges, rencontrer des gens à l'autre bout de la France ou du monde. Mais aussi, à titre perso rester en contact avec sa famille si elle vit loin, renouer avec des anciens amis et se tenir informé des nouveautés de nos journaux ou marque préférés.​

Désormais, la télé est presque mourante, les jeunes privilégient Youtube et internet. ​C'est la nouvelle ère, hyper connectée. Le yoga étant à la mode, beaucoup de professionnels se sont donc lancés dans l'aventure de la communication sur les réseaux sociaux...Et c'est là où ça commence à mal se passer...

Le yoga: un métier en train de conquérir les réseaux sociaux

Yogi narcissique ou yogi pragmatique?

Concernant les professionnels du yoga et leurs réseaux sociaux, la principale réflexion est celle-ci: est ce qu'on communique trop ou pas assez? Au final, 2 questions se posent:

  • Est ce que je suis un yogi narcissique qui ne pense qu'à exposer ses exploits?
  • Ou est ce que je communique suffisamment bien pour pouvoir promouvoir mon activité et me permettre d'en vivre?

Pourtant, peu importe ce que l'on fait. Des personnes qui critiquent, il y en aura des tas. Et honnêtement? C'est souvent les critiques qui permettent d'avancer vers là où on doit aller. 

Le yoga: un métier classique dans un monde connecté

Car le yoga, on a tendance à l'oublier est une passion autant qu'un métier, pour moi et bien d'autres. Certes un métier qui se sert de l'image désormais mais un métier quand même.

yoga et réseaux sociaux instagram

Les réseaux sociaux me permettent de promouvoir mon activité de prof de yoga mais aussi mon site internet.  Combien de métiers actuellement se servent avec brio des réseaux sociaux pour créer une communication intelligente et moderne? Comment ça se fait que le yoga sur les réseaux sociaux soit soit adulé soit rejeté en bloc comme étant dépourvu d'essence et de sens? 

Si on cherche des poux, on en trouve souvent. Et la principale remarque des détracteurs se trouve dans un détail.  Pourquoi poster des photos de yoga en maillot de bain?

Aller au delà des images

Pour ma part, les photos que j'aime le plus regarder sont celles en plein air. Si on fait une posture de yoga sur la plage, il y a de fortes chances que l'on soit en bikini. Enfiler une combinaison de ski juste pour la photo serait un peu bizarre. Ou décalé, peut-être que c'est au final une bonne idée? 

L'excuse de la superficialité

Mais en allant au delà de l'image, de l'apparence de la fille ou du garçon qui apparaissent si gracieux sur la photo, que se passe-t-il?​

  • Combien d'heures de pratique pour réussir la posture sur la tête sans tomber, en restant stable, aligné?​
  • Après combien d'essai on a réussi à faire la photo parfaite, sans bouger, avec la luminosité idéale?
  • Pendant combien d'année a t-on du travailler notre corps, avec discipline pour obtenir la flexibilité nécessaire pour la posture du pigeon royal?

Quand je lis des critiques sur ce yoga "superficiel", qui a perdu son sens spirituel, sa source ou son unité...J'avoue ne pas comprendre comment une photo si innocente peut créer autant de division? Certes, le fond du problème est qu'on n'expose ici que le yoga postural, le yoga "physique" alors que le yoga est une pratique intérieure. 

Je l'entend, je le comprend bien mais est ce qu'on ne prendrai pas quelques minutes pour s'intéresser, justement, à la dimension "intérieure" de ces photos polémiques.

  • Il y a bien entendu une dimension superficielle dans les réseaux sociaux. oui, c'est souvent très parfait, très lisse, très esthétique. Mais nous avons le choix de ne pas suivre des comptes que l'on juge trop surfaits si cela nous met mal à l'aise. Ou si on se sent "inférieur". C'est exactement ce genre de sentiment qu'il faut éviter quand on navigue sur les réseaux (je pense notamment à instagram)...

Aux sources du yoga: la discipline comme mode de vie

À part si je n'ai pas bien lu et écouté mes cours sur la philosophie du yoga et les textes fondateur, il me semble que le dévouement, la discipline sont à la base de la pratique du yoga. De même que le non jugement, mais c'est une autre histoire.

Tapas = un des 8 membres du yoga.

Elle est traduite par "austérité", ou discipline. Une discipline qui doit tendre à donner le meilleur de soi. À être dévoué à sa pratique du yoga, mais aussi à son objectif. 

Alors derrière l'image, il y a des années de sueur, des mois de discipline. Vous pensez réellement que ces yogis, si flexibles, avec tant d'équilibre, ont réussi cela sans effort? Sans discipline? Sans austérité? 

Certaines "yoga girl" qui postent des photos à couper le souffle dans des endroits paradisiaques sont d'anciennes danseuses ou d'anciennes gymnastes. Une vie de travail avec leur corps. C'est ce qu'on oublie rapidement en regardant ces photos. Peut-être parce qu'on va trop vite, peut-être parce que ça nous dérange.

Pourquoi avons nous ce besoin de juger?

yoga et réseaux sociaux instagram

Juger l'inaccessible

Certaines remarques négatives à l'égard de ce genre de posts concernent des postures "inaccessibles". Mais l'inaccessible, qu'est ce que c'est? Au fond tout est possible, c'est même un des bénéfice de la méditation, de trouver l'unité en nous pour casser les peurs et nous permettre de nous réaliser entièrement.

Les réseaux sociaux ont la mauvaise tendance à être utilisés pour comparer, juger, mépriser. Bien à l'abri derrière l'écran, la critique devient facile, inutile et acerbe. ​Tout ça pour remplir un vide. Mais ce vide, le yoga ne pourra pas le remplir. Ni même la méditation ou la nourriture saine. 

Le vide du manque de confiance en soi se remplit petit à petit, en faisant des petits pas en dehors de notre zone de confort. En utilisant sa force, sa discipline (encore!) et sa volonté. ​

  • Le problème des réseaux sociaux résident dans leur utilisation, on peut très bien se sentir désabusé, triste, effacé quand on passe trop de temps à regarder des choses qui nous semblent inateignables. Alors, la principale question à se poser est peut-être celle-ci: qu'est ce que je veux vraiment?

On veut pratiquer du yoga pour avoir le ventre aussi plat et musclé que cette yoga girl? Ou tout simplement parce que c'est une pratique qui nous fait du bien? Nous n'avons pas à  nous infliger des moment de baisse d'estime de soi. Si c'est ce sentiment que nous ressentons quand on ouvre notre application...Le plus sage reste de l'éteindre et de profiter de sa vraie vie.

Le moment présent est le seul moment qui compte. Que l'on fasse du yoga ou pas 😉

Une perte de temps 

Au final, je ne comprends pas cette fuite dans ce monde réel qui ne fait pas de bien et qui rend "négatif"...Si cela nous dérange, pourquoi regardons nous? Pourquoi perdre son temps à s'intéresser à des choses qui nous dérangent?​ Et si la personne réussi parfaitement sa posture de yoga, qu'elle poste une photo cela fait d'elle une personne égocentrique qui ne mérite pas de faire du yoga? 

Si on pousse la logique, Rafaël Nadal, qui est excellent au tennis ne devrait pas être médiatisé car pour beaucoup, ce qu'il fait est tout simplement inaccessible! Pourquoi est-ce que dès qu'on parle de yoga, on considère que c'est une pratique à part, hautement spirituelle et qui devrait être coupée de la vie? ​

  • Peut-être avez vous loupé mon article sur la spiritualité, je vous invite à le lire et, si vous ne l'avez pas fait, à le commenter!

Esprit sceptique et positif: un antidote aux jugements?

Tout gober, tout suivre, les réseaux sociaux vont très vite (voire trop vite) et nous empêchent parfois de prendre le temps d'analyser ce que nous voyons. On consomme, on ne profite guère.

Sceptique

du grec ancien sképtomai « considérer », « examiner avec soin »

Les jugements, les peurs et les doutes ne nous aident pas. C'est même l'inverse, ils nous entraînent vers la jalousie, la division. Je ne dis pas que tout ce qu'on voit actuellement sur le yoga dans les réseaux sociaux est parfait. 

Mais un peu de scepticisme ​peut nous aider à ne pas rester sur les apparences. Les apparences sont souvent trompeuses. En yoga ou pas d'ailleurs. Essayons de voir au delà des dualités et trouvons le temps d'examiner de comprendre. 

André MalrauxLes conquérants (1928)

Juger, c'est de toute évidence, ne pas comprendre; si l'on comprenait, on ne pourrait plus juger.

Et c'est sûrement le temps qu'il manque pour que tous ces jugements hâtifs soient émis. Car je ne comprends pas ce qui pose problème si je vois une vidéo d'une pose exécutée de manière éblouissante. Et si je ressens un malaise, est ce que ce n'est pas car mon ego est touché? 

Yoga = pratique spirituelle ou arrogance mal dissimulée?

Il y a nous et les autres...

Nous qui connaissons la source du yoga et ceux qui se contentent d'alimenter leur compte instagram et les réseaux sociaux. Mais en divisant le monde en 2 parties bien distinctes et hermétiques, je me demande si cela est très "yogique"?​

L'arrogance de penser connaître, de penser savoir...est une des premières choses qu'on devrait combattre en yoga. Je vous en avais parlé lors de mon premier mail de la minute yogisa...Une phrase, qui avait fait écho en moi et qui m'accompagne au quotidien. Un mantra en quelque sorte. ​

C'est une phrase, prononcée par Martine, ma prof de Hatha yoga. elle avait demandé s'il y avait une personne n'ayant jamais pratiqué le yoga. Une femme a levé la main. Et Martine, avec son grand sourire a répondu d'une voix posée "c'est parfait. D'ailleurs, nous devrions tous, à chaque fois qu'on se pose sur notre tapis faire comme si c'était la première fois que nous pratiquions."​

Cela n'a pas changé ma vie, mais ça a totalement modifié ma manière d'enseigner et d'envisager ma pratique du yoga. 

Le temps de l'inspiration

La vie et les réseaux sociaux sont remplis de découvertes. de pépites, de belles rencontres mais aussi d'horreurs et aussi d'égocentrisme. Mais que voulons nous retenir?

  • Le temps est précieux et doit être utilisé à bon escient. Osons casser les barrières, osons créer l'unité et aller au delà de la division. Cherchons à comprendre, à apprendre tous les jours;

C'est une règle que j'essaie de m'appliquer, au quotidien. Chercher l'inspiration au lieu de la comparaison. Car la comparaison engendre la peur et le jugement. Et franchement, je me porte mieux sans ces lourds fardeaux...

Si vous n'aimez pas ce que vous voyez sur les réseaux sociaux, ne perdez pas une minute, arrêtez de suivre, allez prendre l'air. Mais ne mettons pas tout dans le même panier. Et des personnes qui ont quelque chose à offrir au monde, via les réseaux sociaux, cela existe.

Less is more. Vous n'avez pas besoin de suivre 5000 personnes. Juste quelques comptes qui vous FONT RÉELLEMENT DU BIEN, qui vous ​permettent d'évoluer, qui vous apprennent des choses...Des comptes de personnes avec qui vous partagez des valeurs importantes pour vous.

Créer le mail quotidien, la minute yogisa représente ce que je veux partager avec ma communauté, avec les gens que j'ai pu rencontrer grâce à ces réseaux sociaux. Pouvoir apprendre avec vous, pouvoir partager avec vous ma formation da naturo, mes cours de yoga, mes envies, mes lectures et mes projets.

Le petit guide de survie "réseaux sociaux & yoga" 

Pour finir cet article, voici les petites règles que j'essaie de m'appliquer pour naviguer sur des comptes de yoga de manière saine et sans me faire de mal:

  • Prendre conscience que les filtres et les retouches existent, sans forcément devenir parano.
  • Gardez à l'esprit que derrière chaque pose il y a une préparation qui a pu prendre des années (vous avez un exemple: il m'a fallu 1 an avant de pratiquer la posture sur la tête en étant en sécurité)
  • Prendre le temps de s'intéresser aux messages qui accompagnent les photos. Donc cela signifie suivre peut être moins de monde mais prendre plus le temps.
  • Réaliser que pour certaines personnes (dont je fais partie), les réseaux sociaux sont une possibilité de visibilité incroyable par rapport à leur métier. Et différencier un compte utilisé de manière "pro"...et un compte perso.
  • Ne pas se laisser surcharger, saturer d'informations ou de données. Privilégier uniquement ce qui nous fait du bien et ce qui nous inspire réellement.
  • Avoir toujours en tête que les réseaux sociaux ne montrent qu'une infime partie de la "vraie vie"
  • Éprouver de la gratitude pour toutes ces personnes rencontrées via les réseaux qui exercent une influence positive dans nos vie, grâce auxquelles on apprend, on évolue.
  • Ne pas se définir, de manière générale mais d'autant plus sur les réseaux sociaux. votre nombre de followers ne signifie au final, pas grand chose. Seule la qualité des échanges compte vraiment.
  • Si on a l'envie d'utiliser les réseaux sociaux, tout le monde peut le faire. Même si la qualité de photos n'est pas parfaite, même si notre petit déjeuner n'est pas composé de pudding de chia et de fruits exotiques.
  • Et un dernier rappel avant de vous quitter: le seul instant qui compte est celui que vous vivez pleinement. Il ne se trouve pas sur instagram, Facebook ou autre. il se trouve avec les gens que vous aimez, dans la vraie vie.

Voilà pour la check-list 😉 N'hésitez pas à me rajouter en commentaire les petites choses que j'aurais pu oublier!

Les réseaux sociaux sont un de mes outils de travail. Je suis prof de yoga et je l'assume!

  • Et vous, comment utilisez vous les réseaux sociaux? Yoga friendly ou à éviter à tout prix? Toutes les réflexions sont les bienvenues du moment qu'elles sont constructives 😉 J'ai hâte de vous lire!

Pour aller plus loin...ma bibliographie et mes sources


​Un article très bien écrit et illustré sur le site de Lucie, alchimie coaching. Qui concerne justement les réseaux sociaux en général et notre rapport à eux, qui peut être destructeur.

Mes cours de yoga, mes lectures sur les réseaux sociaux de certains commentaires qui m'interpellent.​

Ma bibliothèque "philosophie & yoga", les yogas sutras de Patanjali, La Bhagavad Gita, Yogananda...​

Ma formation de prof de yoga et mes cours de yoga au quotidien 🙂

Les liens sur les livres que je présente sont des liens d'affiliés Amazon. En achetant le livre en passant par ce lien, vous participez à mon projet sans que cela vous coûte plus! D'avance merci 🙂

Follow

About the Author

Professeur de Yoga Hatha & Vinyasa, étudiante en naturopathie et passionnée de cuisine yogique. Mais avant tout, amoureuse de la nature et des montagnes. Fondatrice du site internet www.yogisa.life

Leave a Comment:

(7) comments

Suny 10/03/2017

Coucou !
Désolée, encore une fois, je n’ai rien de très constructif à ajouter ; je tenais juste à dire que j’ai trouvé cet article vraiment excellent (pour ne pas changer !), et c’est important aussi de dire quand on est content ! 🙂
Pour ma part, voir ces photos parfaites de poses parfaites, ça a plutôt tendance à me donner envie de cheminer vers ce but, à mon propre rythme, en sachant que je n’arriverai probablement pas à ce stade, mais que je ferai de mon mieux avec ce que j’ai tout en me faisant plaisir. Je comprends la petite pointe de jalousie qu’on peut parfois ressentir, mais de là à émettre tous ces jugements hâtifs et idiots… Je ne lis quasiment plus les commentaires sur les réseaux sociaux, et pas seulement en matière de yoga. C’est de plus en plus creux et haineux, et c’est triste…
Merci encore pour ces articles vraiment très fouillés que tu nous offres 🙂

Reply
    Isa 10/03/2017

    Waouh, c’est vraiment adorable de ta part! Merci pour ta bienveillance et ton partage. Je pense que tu as trouvé ce que j’ai oublié indiquer: ne plus lire les commentaires 😉 C’est triste à dire mais c’est vrai, ces commentaire sont tendance à me démoraliser. Comme toi, j’essaie de m’inspirer. Combien de fois j’ai réussi à comprendre une posture en regardant des photos ou de vidéos! C’est une source d’apprentissage incroyable. Alors merci d’avoir partagé ton point de vue. je suis heureuse de pouvoir échanger de cette manière avec toi! Belle journée et à bientôt!

    Reply
Claire L. 10/03/2017

Je crois que la question à se poser c’est : pourquoi je poste tout ça sur les réseaux sociaux ? En fait pour trouver le sens qu’on y met. À partir de là, poster sous des formes qui épousent le fond de notre réponse au mieux…
Pour ce qui est de celui qui regarde, même question : pourquoi je regarde ? Et à partir de là, faire au moeux

Reply
Claire L. 10/03/2017

Oups… mon commentaire est parti trop vite : pas eu le temps de relire ni d’aller au bout de ma réflexion…
Donc, partant de là, si on va au plus profond du sens que l’on met dans les choses, admettons qu’il peut y avoir, du côté de la yoga girl qui poste, une part de narcissisme. On ne lui enlève pas non plus pour autant la part de travail qui a été nécessaire pour obtenir le résultat qu’elle montre. Ce peut aussi être une bête joie de vouloir dire : « regardez ! J’y suis arrivée ! » Mais aussi « tiens ! À tous ceux qui pensaient que j’y arriverait pas : dans les dents ! », ce qui est une motivation différente.
Il en va de même du côté du commentaire : si tu postes pour rabaisser l’autre, c’est moche… si au contraire tu veux lui faire ouvrir les yeux sur une part d’elle même qu’elle ignore ou veut cacher, c’en est une autre !
Quoiqu’il en soit, je crois qu’entre le sens qu’on met dans les choses et les petites manifestations qu’on en voit dans le monde physique, il y a et il y aura toujours des zones d’achoppement, problématiques de part et d’autre.
Les réseaux sociaux ajoutant encore une distance entre les uns et les autres (et non l’inverse… contrairement à ce qu’on pourrait croire…), cette zone s’élargit encore, multipliant les malentendus…
En ce qui me concerne, sur mes réseaux sociaux, j’aime voir des belles photos et lire des textes sans faute d’orthographe 😊.
Le reste, c’est l’expression de notre diversité 😘

Reply
    Isa 10/03/2017

    Exactement, tu as tout bien résumé. Au final, c’est toujours la question du « pour quoi » on fait les choses qui priment, dans les réseaux sociaux ou dans la vie. Mais j’aime bien quand tu parles de malentendus, c’est exactement ce que je vois. Une sorte de quiproquo géant. Alors, oui, il y a du narcissisme, de l’EGO, comme toujours. Mais le travail , le message et l’inspiration sont aussi bien là. Encore un grand merci pour cette échange d’une grande richesse. à très bientôt! j’espère

    Reply
Lucie 10/04/2017

Coucou Isa!
J’aime beaucoup cet article et à la fois je suis tellement partagée sur « le yoga dans les réseau sociaux ».
Je t’explique: voir de jolies poses, un enchaînement qui semble super bien fait, ça a tendance à me motiver à progresser et à m’inspirer (au hasard, en regardant ton compte par exemple).
Mais quand je vois des personnes qui postent des photos très dénudées et acrobatiques, j’ai du mal à me dire « c’est du yoga », pour moi c’est d’abord de l’égo. Mais en fait, oui cette personne a travaillé pendant des années pour y arriver, peut être que mettre un maillot de bain (chez elle) pour faire cette photo c’est une façon d’embellir simplement ce travail etc c’est vrai je juge peut être trop durement ces personnes, grace à toi je me fais cette réflexion. Je n’aime pas suivre ce genre de compte mais ils ont le droit d’exister.
Je ne partage pas ma progression sur les réseaux ni ma pratique car c’est ma façon de fonctionner,je trouve ça trop intime mais au fond, je suis la première a être fière de progresser et vouloir à tout prix en faire une photo ^^ alors bon… lol

Reply
    Isa 10/04/2017

    Tout d’abord, un grand merci pour ton passage et ton commentaire…C’est toujours un plaisir de te lire! Je crois que tu touches du doigt le plus important: l’ego, la part de l’ego dans les photos et aussi la question de l’intimité. Certains jours, je n’ai aucun mal à vous partager ma pratique sur intagram. À d’autre moment, je cherche simplement à faire pour moi, et pas à préparer ensuite la vidéo pour la poster. Question de temps, d’envie, mais aussi je pense d’intimité. Quand je partage, je le fais car c’est une source de motivation. Quand je regarde un compte de yoga et que je vois la vidéo de la pratique du matin, je me dis: Oui, il faut que je teste ça 😉 Bref, l’idée ici est de créer l’équilibre. Comme tu le fais sagement, ça passe avant tout par choisir les comptes que l’on suit. Mais je suis heureuse si tu as pu avoir la réflexion sur le travail derrière la photo. Pour moi 1 an pour la posture sur la tête. 10 mois pour la posture du pigeon royal. Une pratique quotidienne et pas mal de bleus pour réussir à sauter de la posture du corbeau en chaturanga 😉 À très bientôt Lucie, merci d’échanger toutes tes belles réflexions!

    Reply
Add Your Reply

Leave a Comment: